DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique femme au foyerAnimatrice radio à temps partiel, femme au foyer le reste du temps, Émilie vous invite à suivre ses aventures tous les mercredis.

Le plaisirs des magazines et des revues

Par • 12 septembre 2012 à 9:44

L’un de mes péchés mignons : les revues. Je ne peux même pas dire «lire des revues» parce que ça serait faux. Je les lis rarement de A à Z. Je les feuillette. Je les consulte à nouveau après quelques mois pour lire ce que je n’avais pas lu la première fois. Je les emmagasine en pile sur le top de la toilette ou sur la table du salon.

C’est une manie qui remonte à mon adolescence. Sauf qu’à l’époque, je les entreposais dans mon coffre de bois, dans ma chambre. À 14 ans, une fois par mois, je demandais à ma mère de m’acheter le magazine Cool. Lorsqu’elle acceptait, c’était le plus beau cadeau du monde. C’est en plein dans la période où l’empire nous rendait addict au 7 jours à grands coups de front page des Backstreet boys. Comment résister?

Je pouvais passer des soirées entières à feuilleter les magazines et ensuite, après que ma mère les ait lus, je les passais au bistouri, coup de ciseau après coup de ciseau pour découper les photos de mes vedettes favorites pour en faire un montage sur mon mur de chambre. J’étais l’une des chanceuses qui avait une mère qui lui laissait mettre du papier collant sur ses murs.

En vieillissant, j’ai changé de revue, je suis passé au magazine Filles d’aujourd’hui et au magazine Adorable qui nous montrait à séduire les gars avec la magie blanche (truc qui n’a jamais fonctionné d’ailleurs…) au Elle Québec, Coup de pouce, Châtelaine, Moi et Cie et même le Bel âge (les articles sont vraiment bons… sans farce!)

Maintenant, avec Internet, c’est sûr que l’on retrouve facilement le contenu des magazines en quelques clics, mais je fais encore partie des personnes «de l’ancien temps» qui aiment le contact avec le papier. C’est vrai que maintenant mes coups de ciseau me servent plus à découper les fiches de recettes, mais j’éprouve quand même le même plaisir à les regarder qu’avant. La différence, c’est que maintenant, je suis payé pour le faire et que je n’ai plus besoin de les acheter. La vie est bien faite parfois!

Par
Lire les 53 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1431 , 2