DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Le nombre 23 (2007)

Par • 25 février 2007 à 20:37

Avez-vous aussi été attiré par la bande-annonce du film Le nombre 23, mettant en vedette Jim Carrey et traitant d’une obsession morbide pour le nombre vingt-trois? Sachez que vous risquez de réfléchir après l’avoir visualisé.

 

D’ailleurs, réfléchir est probablement la seule chose inhabituelle que vous risquez de faire après la représentation. Il n’y a aucun doute : Le Nombre est bien mis en scène, c’est du bonbon pour les yeux. Mais l’histoire, qui se veut aux trois quarts des situations inusitées où l’on retrouve le fameux nombre, est, au contraire de ce que l’on imagine, très simpliste. Seul le dénouement mérite qu’on s’y attarde. Les seuls moments du film où j’ai été vraiment aspiré par l’histoire (en autre à cause des assez nombreuses failles qu’on y retrouve) sont les scènes où la personne interprétée par Jim Carrey (qui est sans l’ombre d’un doute meilleur en humour) est en pleine lecture du livre Le Nombre 23 : Le Roman d’une obsession.

 

Pourtant, c’est vrai qu’on a beaucoup fait interagir le nombre. Je crois par contre qu’on aurait pu y aller plus fort sur la qualité des interventions (j’ai pourtant été époustouflé de voir beaucoup de ce mystérieux nombre dans les décors), mais je pense surtout qu’on aurait dû en faire un lien direct avec la fin. Il n’y a rien de cela. Cela donne un film où l’on ne retrouve ni de scénario profond ni d’intrigue par rapport au nombre. Seuls quelques obsessifs profonds admireront ce film (je peux vous avertir tout de suite qu’on ne retrouve pas de messages cachés tous les 23 mots dans ce texte).

 

Ça aurait donc pu être un vrai chef-d’œuvre. C’est tout de même du bon cinéma et je crois pouvoir affirmer que la seule chose qui fait que ce n’est pas le film du siècle est les nombres de l’industrie du cinéma. Il est impossible de vraiment transmettre une grande obsession au petit ou au grand écran. À quand le livre?

Par
Lire les 37 articles par

2 Réponses »

  1. J’ai adoré le film. D’avis personnel, je croyais que Jim Carey n’aurait pas du tout été crédible dans un film pareil. Je me trompais. Je l’ai adoré.

    J’ai trouvé que l’histoire était bien ficelée, que le scénario avait été bien réfléchi. Plusieurs éléments vous porteront à vraiment croire que 23 est un nombre d’obsession.

    Je suis allé le voir sans trop d’espoirs, peut-être celui de ne pas être déçu par la performance d’un acteur que j’aime bien. Je suis sorti de la salle le sourire aux lèvres, à compter n’importe quoi.

    J’entendais les gens compter les lettres de leur nom, compter leurs pas, leur date d’anniversaire. Car le film ne nous laisse pas le temps de réfléchir. Ce n’est pas un point faible, bien au contraire, ils ne nous prennent pas pour des calculatrices qui doivent à tout bout de champ calculer le fait qu’un personnage vient de mentionner.

    Bref, il y avait 23 bancs dans la rangée de sièges, au dépanneur du coin la pinte de lait coûtait 2,30$ et lorsque je suis rentré chez moi il était 6h17.
    Coïncidence ? Il n’y a aucune coïncidence. 😉

  2. Je viens enfin de voir ce film que je ne savais plus comment anticiper. Résultat, ça ne répondait pas à mes attentes, mais ce n’était pas mauvais pour autant. Les surprises sont mal présentées et l’intrigue n’est pas toujours croissante, mais on se plaît à suivre cette petite histoire pas trop maladroite. Carrey a toujours une aussi bonne tronche.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2387 , 3