DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Le Bye Bye de RBO et Une Année Chick ‘N Swell

Par • 2 janvier 2008 à 18:24

Cette année, les amateurs d’humour de fin de calendrier ont pu s’en mettre plein la gueule. En plus du Bye Bye de RBO, annoncé depuis belle lurette, les Chick ‘n Swell (trio comique absurde victoriavillois) nous ont aussi offert leur revue annuelle futuriste de 2008, la veille, sur les ondes de Super Écran. De la drôlerie à profusion, de quoi dire bonjour à la nouvelle année en beauté!

 

Commençons par RBO 

 

D’entrée de jeu, les quatre gars de RBO ont gagné leur pari pour une deuxième année consécutive. En 2006, ils nous avaient offert un Bye Bye juste assez piquant, rempli de sketches qui caricaturaient avec brio les nouvelles, les bons coups et les bévues de l’année. En 2007, ils ont fait aussi bien, sinon mieux.

 

Personne n’a été épargné : Julie Snyder, Jean Perron, France Beaudoin, Pauline Marois, Gilles Duceppe, Denis Coderre, Justin Trudeau, Céline et René, Claude Dubois, le général Dallaire, Myriam Bédard, Geneviève Jeanson, Guillaume Lemay-Thivierge, Stéphane Dion, Ron Fournier, Mario Dumont, Jean Charest, Sophie Thibeault, Denise Bombardier, Claude Poirier, Robert Charlebois… nommez-en!

 

Les artistes invités ont très bien fait, surtout Véronique Cloutier dans les rôles de Julie Snyder et Marie-Mai. Elle était excellente dans les deux cas. Julie Perreault parodiait très bien France Beaudoin avec son show de fin de soirée. D’autre part, le réalisateur Simon-Olivier Fecteau était plutôt discret en campant le rôle du seul député adéquiste qui a son permis de conduire.

 

L’année 2008 a sonné sous le rythme de Mes Aïeux avec une parfaite parodie de « Dégénération » intitulée « Mes Torrieux ». Les membres du groupe (les vrais) ont participé au sketch sans voler la vedette.

 

En somme, les téléspectateurs ont eu de quoi d’intéressant à se mettre sous la dent, en plus de la fondue, la tourtière et du ragoût de grand-mère!

 

Qu’en est-il des Chick ‘N Swell ?

 

Réservé aux abonnés de Super Écran et publicisé un peu à la dernière minute, cette émission de fin d’année valait aussi le détour, mais dans un tout autre registre. Fidèles à leur univers minimaliste absurde, les trois gars des Chick ‘N Swell ont présenté un retour avant-gardiste sur l’année à venir plutôt que sur l’année qui vient de passer.

 

Sous la forme d’un bulletin télévisé qui nous présente l’avenir en primeur, animé par le célèbre James McGregor, l’émission tourne presque en « talent show » alors que les techniciens désespérés essaient de garder l’auditoire captif. Robin Aubert est désopilant avec son numéro de « air casquette ».

 

Et les sketches défilent à la vitesse du son, avec une meilleure fluidité que ceux de RBO qui étaient moins homogènes (mais pas moins bons pour autant). Les Chick ‘N Swell ont cette recette magie pour que le désordre concorde.

 

Les Jeux olympiques de Coaticook, la semaine des quatre jeudis, un terroriste au dollarama… Voilà quelques événements anodins qui risquent de se produire en 2008, à condition de croire en la prophétie de Daniel Grenier, Francis Cloutier et Ghislain Dufresne.

 

Quelques très drôles vidéoclips viennent détendre l’atmosphère pour compléter ce portrait déjà très bien peint. Les invités (Martin Matte, Mario Jean, Jean-Michel Anctil et plusieurs autres) ont aussi participé à cette scéance de pur délire. Espérons que le tout se retrouve un jour sur DVD…

Par
Lire les 382 articles par

3 Réponses »

  1. Pas n’importe quel Dollarama, monsieur: celui de Joliette lui-même!

  2. C’est bien trop vrai. C’est quoi cette manie que j’ai d’oublier les détails aussi importants 😛

  3. Personnellement, j’ai trouvé que RBO a moins bien livré la marchandise cette année. Vrai, il n’y avait pas de Outgames ratés ni de grandes catastrophes à aborder comme le viaduc de la Concorde (qu’ils ont tout de même effleurés cette année, de façon quelque peu anachronique), mais des sketches comme « Libéral Story », « Le magazine Séjour » ou « Pénétration Double » auraient dû être mis de côté, ou remaniés. Quelques bons passages quand même, dont « 10% de quotient », « Hérouxtyville » et le boutte avec Myriam Bédard et son gourou de mari.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 4153 , 1