DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique femme au foyerAnimatrice radio à temps partiel, femme au foyer le reste du temps, Émilie vous invite à suivre ses aventures tous les mercredis.

Le «touski»

Par • 29 juin 2011 à 4:00

D’où vient le «touski»?
Pour ceux qui sont moins familiers avec le «touski», voici son origine telle qu’interprétée par une femme au foyer.

Touski : Nom masculin désignant un ramassis de restants dans le réfrigérateur. Contraction et allitération de «tout» et « ce qu’il reste».

Par déduction, je dirais que l’inventeur du «touski» était un homme abandonné par sa douce moitié, un soir de semaine, et qui avait la tâche de nourrir les enfants. Ne pouvant servir des toasts pour souper, l’homme au foyer dut se pencher vers une autre alternative. Adieu toaster, welcome idée de génie. L’homme, pas plus con qu’un autre, ouvrit la porte du réfrigérateur et sortit l’un après l’autre les magnifiques plats Tupperwares remplis à craquer de restants de la veille et de l’avant-veille. Pourquoi gaspiller? L’homme au foyer est habitué de restaurer et de patenter; des restes ne devraient pas l’effrayer.

Comment préparer le «touski»?
Ouvrez chacun des récipients contenus dans le frigo. Assurez-vous qu’ils sont toujours en état d’être mangés. Si c’est vert et que c’est en train de décomposer ledit Tupperware, passez au suivant. Le goût de restants et de vieux Tupperware n’a pas la cote auprès des enfants. Si les restes sont en état, faites chauffer un gros wok et videz le contenu de tous les plats dans celui-ci. Ensuite mélangez. Pour les habitués des livres de recettes, on dit souvent «brasser jusqu’à ce que le tout soit homogène» : oubliez ça avec le «touski». C’est fait pour contenir des mottons! L’ajout d’assaisonnements est fortement suggéré (sel, poivre, persil, thym, etc.).  Après une dizaine de minutes , au maximum, votre «touski» est prêt à être servi.

Rendre le «touski» attrayant
Évidemment, la présentation est la clé du succès. Il ne faut pas hésiter à mettre le paquet. Si vous voulez éviter que les enfants racontent à leur mère que vous leur avez servi des restants, inventez un nom rigolo comme le «Stew à papa» ou la «Gibelotte en folie». Pour avoir l’air un peu plus distingué avec votre plat vous pouvez le nommer «restants sur son lit de restant» ou encore «bœuf à la sauce sur son lit de riz et de pâtes»,,,

Les avantages du «touski»
Le «touski» est très économique et évite le gaspillage. On le sait, on a tendance à gaspiller une grosse partie de la nourriture que l’on achète. On peut préparer nos repas de la semaine en fonction de ce qui peut bien se combiner pour faire un troisième plat en ajoutant quelques autres ingrédients et des accompagnements frais. Par exemple, si on se fait une crème de champignon pour dîner et du poulet pour souper, un «touski» du type vol-au-vent pourrait être envisageable le lendemain. L’imagination est la seule limite.

Ce qui se «touskine» bien : les pâtes, les bouillis, les ragoûts, les soupes, le riz, les légumes cuits, les viandes.

Ce qui ne se «touskine» pas : les pâtés déjà préparées, tout ce qui contient des ingrédients qu’on ne peut pas conserver plus de quelques jours (toute préparation qui contient de la mayo par exemple).

Pour les plus aventureux, n’hésitez pas à essayer. Le pire qu’il puisse arriver c’est qu’on ne vous laisse plus toucher à la cuisine… Bon appétit!

Par
Lire les 53 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3461 , 1