DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique femme au foyerAnimatrice radio à temps partiel, femme au foyer le reste du temps, Émilie vous invite à suivre ses aventures tous les mercredis.

La télé et moi

Par • 13 juillet 2011 à 13:13

Ma vie a changé lorsqu’en 93 (ou peut-être en 94), mes parents nous ont abonnés à Super Écran. Wow! Pour un enfant de mon âge, d’avoir la possibilité de regarder plein de films «gratuitement» c’était vraiment hot! Je trouvais vraiment ma famille cool d’avoir le câble et en plus… Super Écran. C’est devenu la norme. Si on l’avait chez nous, ça voulait dire que tout le monde l’avait.  Quand en 6e année, mon amie m’a dit qu’elle venait d’avoir Canal famille, j’étais scandalisée. Comment des parents pouvaient maltraiter des enfants à ce point? Priver quelqu’un de Radio Enfer, ça ne se faisait pas!

En vieillissant (un petit peu), la télé a toujours tenu une grande place dans ma vie. Comme j’étais un peu nerd, il n’était pas question d’aller jouer dehors. je préférais regarder la télé. Mon émission préférée à l’époque : 4 et demi (quand ça durait juste une demi-heure). Lorsque l’émission est passée à une heure entière, il y a eu un problème avec mon heure de coucher qui était fixée à 20h30. J’ai dû négocier avec mes frères pour pouvoir regarder la demi-heure supplémentaire puisque maman était à ses cours de natation le lundi. J’en ai fait de la vaisselle… jusqu’au jour où j’eus la bonne idée de demander une indexation de mon heure de coucher! À 10 ans et demi, j’avais bien droit à une demi-heure de plus. La case horaire du 20h-21h s’ouvrait devant moi.

Un moment donné, Canal famille a compris que diffuser ses meilleures séries lorsque les enfants étaient couchés, ce n’était pas la meilleure idée. C’est alors qu’ils ont commencé à diffuser ces séries sur l’heure du souper (après Watatow bien sûr!) C’était la course pour finir le souper pour aller regarder mes émissions préférées (Gilmore Girls, Dawson, Buffy contre les vampires, etc.), dans la chambre de ma mère. Pas question de manquer un seul épisode. Si c’était le cas, c’était soit qu’on programmait le vidéo (et personne ne pouvait changer le poste de la télé) ou qu’on devait attraper l’une des rediffusions. Sinon, on avait droit au résumé des amies.  Je pouvais suivre de 4 à 5 séries par semaine. On avait droit à une pause pendant l’été et ça repartait à l’automne.

Dans les dernières années, j’ai moins écouté les séries à la télé. Je n’ai pas arrêté d’écouter la télé, mais plutôt de suivre en direct les séries. Il y en a trop et elles sont toutes bonnes. On dirait qu’elles sont tellement captivantes qu’on veut les voir au complet tout de suite.

Dans la société actuelle, on veut tout, tout de suite, maintenant, right now. Normal qu’on ait adapté notre façon de consommer les séries télé à notre mode de vie d’instantanéité. Il y a tellement de séries à suivre; vive les coffrets DVD. Vous avez passé 6 ans a attendre le dénouement de Lost? Moi, je l’ai gobé en 3 mois! Si j’avais passé 6 ans de ma vie à m’attacher aux Jack, Sawyer, Kate… j’aurais été déçue.

Les coffrets DVD, c’est le retour à la spontanéité dans notre télé. Quand ça te tente d’écouter une série, tu mets ton DVD. Peu importe l’heure. Sans publicité. Le DVD peut aussi nous permettre de laisser jouer une saison complète de Passe-Partout tout en improvisant une soirée entre amoureux.

C’est facile maintenant de regarder la télé en ligne et d’acheter les DVD. Alors pourquoi reste-t-on abonnés au câble? Ah oui, pour Super Écran!

…Maman a débranché Super Écran le mois passé, la fin d’une ère.

Par
Lire les 53 articles par

2 Réponses »

  1. Maman aussi a débranché le super écran, cest très triste mais on a encore le ‘câble’. Ca ma bien faite sourire ce petit article.Vieux souvenir et tellement vrai,aaah je m’ennuie de ce temps. J’ai hâte que tu fasse un article sur nos Barbies ou nos Block Lego.
    MaryZoo

  2. Merci du commentaire!! Je vais y penser pour les Barbies et les block legos, c’est clair que j’ai plein de choses à dire la dessus aussi!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2523 , 1