DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique classiques du cinéIl y a de ces films inoubliables. De grands réalisateurs au grand écran... du grand cinéma pour de grands moments!

La Grande Vadrouille : Le triomphe du tandem Bourvil-De Funès (1966)

Par • 8 décembre 2009 à 9:37

film_la_grande_vadrouilleAvec le succès du film « Le Corniaud », toute la fine équipe composée du réalisateur Gérard Oury et des acteurs Bourvil et Louis De Funès ont décidé de remettre ça avec un nouveau long-métrage comique. Pas question toutefois de faire une suite au « Corniaud », Oury préférant exploiter la complémentarité comique des deux vedettes dans un autre contexte: La Seconde Guerre Mondiale et l’Occupation allemande. Comme ce film était autrefois présenté sur nos petits écrans tous les jours de Noël, j’ai décidé de vous en parler alors que le temps des fêtes approche.

Le récit de La Grande Vadrouille nous raconte donc l’histoire de trois aviateurs britanniques qui sont forcés de se parachuter au-dessus de Paris, en France occupée. Un peintre en bâtiment, Augustin Bouvet (Bourvil) et un chef d’orchestre, Stanislas Lefort (Louis De Funès), sont amenés malgré eux à leur venir en aide pour qu’ils échappent aux Allemands. Recherchés sans relâche par les nazis, les cinq hommes tentent de gagner la zone libre, avec l’aide de quelques résistants.

Quand on lit un tel résumé, on a l’impression au départ qu’il s’agit d’un film dramatique sur la Résistance, genre très à la mode à l’époque au pays du bon vin. Mais il n’en est rien, car avec son duo humoristique bien connu et en grande forme, La Grande Vadrouille s’avère une comédie française huilée au quart de tour. Il fait dire que cette oeuvre a toutefois bénéficié d’un budget imposant (trois fois le budget du Corniaud).

Gérard Oury a donc pleinement profité des moyens mis à sa disposition, pour confectionner un film dans la grande tradition du comique visuel. À l’intérieur de décors historiques convaincants et réalistes, les gags pullulent pour notre plus grand plaisir dans un style populaire ultra-divertissant.

Comme dans Le Corniaud, le tandem Bourvil-De Funès fonctionne admirablement; la candeur timorée et sotte de l’un complète à merveille les mimiques et les colères inoubliables de l’autre.

Certaines scènes sont de purs joyaux: Bourvil et De Funès couchant chacun avec un officier allemand sans qu’ils le sachent dans un hôtel. Bourvil et de Funès parlant anglais entre eux aux bains turcs, alors qu’ils se prennent chacun pour des Britanniques. Et à nouveau nos deux vedettes se faisant passer pour les maris de deux résistantes qui fêtent l’anniversaire d’un général allemand à la manière bien teutonne.

La Grande Vadrouille fût un immense succès populaire lors de sa sortie et avec le temps, le film est devenu un formidable classique du genre comme on n’en fait plus, qui continue de faire rire de nouveaux spectateurs.

Après avoir trôné plus de 40 ans « La Grande Vadrau sommet du box-office français comme film le plus populaire de tous les temps en termes d’entrées, La Grande Vadrouille a été devancée à ce chapitre par la comédie bien connue de Dany Boon: Bienvenue chez les Ch’tis il y a deux ans.

Si les films de Noël ne vous tente pas, La Grande Vadrouille devrait alors vous divertir, de même que toute votre famille et vos amis. Tout comme pour Le Corniaud, le DVD est actuellement disponible au Québec en format panoramique. Amusez-vous bien!

Par
Lire les 98 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2986 , 2