DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique CaracteresSélection hebdomadaire d'un coup de cœur sur le site Caracteres.ca qui publie un texte littéraire par jour, sept par semaine, 365 par année...

La foi

Par • 7 août 2011 à 9:04

Un texte de Max-in publié le 5 août 2011 sur Caracteres.ca.

La foi n’existe que pour combler un vide trop béant. Elle dépasse la solitude d’une famille brisée, d’un couple sans amour, d’un mensonge trop pesant. Elle est ce souffle qui nous permet de survivre quand l’air devient irrespirable. Elle est cette clé qui permet d’ouvrir les portes fermées et cet éclat qui illumine dans les plus grandes obscurités. La foi couvre les silences les plus lourds et parvient même à créer une certaine harmonie intérieure qui apaise l’impuissance d’un isolement étouffant.

Quand il ne reste que moi, que mes constatations douloureuses d’une maison sans chaleur humaine et d’une famille consacrée à tout sauf à l’amour d’autrui, je me surprends à prier un Dieu invisible. Je parle haut et fort, comme si quelqu’un m’écoutait, comme si quelqu’un me faisait exister. Je prie, pour ne pas pleurer. Je prie, pour ne pas crier. Ce Dieu, cet être, inconnu de ce monde, inconnu de mon monde, arrive tout de même à m’apporter un certain réconfort que jamais personne n’est arrivé à me procurer.

Ainsi, peu importe qui il est, ou qu’est-ce qu’il est, j’ai fini par m’accrocher à lui pour me sauver du reste. La foi, la force de croire en une meilleure vie, m’a donné le courage de vouloir chercher ailleurs où, tout simplement, de trouver ma voie dans ce chaos tortueux.

Quand je m’éteins à petit feu, que mon espoir s’efface, que ma source se brouille, que mes repères se perdent, il ne me reste que ma foi, que cette voix qui surpasse l’immensité de tous mes rêves déchus. Dès lors, ma peur me carbure, ma peine me renforce et mon mal… Mon mal fait toujours aussi mal, mais je ne suis plus seule…

Par
Lire les 22 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2101 , 2