DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

La fin des Invincibles – déjà un classique

Par • 27 mars 2009 à 0:00

Mercredi 25 mars 2009, 21 h 59, Radio-Canada… les dernières notes de Still Loving You des Scorpions résonnent à travers les enceintes de mon téléviseur. Le dernier épisode de la série culte Les Invincibles vient de se terminer avec un arrière-goût tristounet, accompagné d’airs de grandiose. On n’aurait difficilement pu imaginer plus percutant comme finale. Jean-François Rivard, François Létourneau, je vous lève mon chapeau.

Les paroles du refrain vibrent encore dans mes oreilles. If we’d go again / All the way from the start / I would try to change / The things that killed our love. L’émotion de Carlos, la montée dramatique, le sourire de Dark Evil-Hin qui s’anime sur la bande dessinée, juste avant de lâcher la main qui la retenait à la vie. Wow! Et le rideau se ferme, en silence, sur un écran noir qui marque l’aboutissement d’une grande série au Québec.

Lyne-la-pas-fine nous aura fait passer par toute la gamme des émotions. Les quatre gars aussi. Trois saisons de pur bonheur à conserver sur DVD, comme un trésor bien caché.

Rivalité, contrastes, humanité et camaraderie. Voilà les quatre mots que je retiendrai à la lumière de cette série. Les Invincibles, vous me manquez déjà. J’vous aime encore. I’m still loving you

Par
Lire les 382 articles par

Une Réponse »

  1. Merci, PL, d’être allé cherché pour tes lecteurs – sur YouTube – cette pièce musicale rien de moins que déchirante. Elle restera à jamais indissociable des ‘Invincibles’.
    Ah, chers Invincibles… 36 épisodes de Bonheur avec un grand B. Quoique le rideau se soit refermé sur P.A., Steve, Rémi et Carlos, JAMAIS je ne pourrai les oublier. Merci à Radio-Canada de nous avoir fait connaître ce quatuor diablement attachant. J’éprouve d’ailleurs encore un petit pincement au coeur à l’idée que nous ne pourrons plus partager les joies et les peines de ces éternels adolescents.
    Cette série et quelques rares autres (dont La vraie histoire des Lavigueur) me réconcilient avec le petit écran qui, trop souvent, nous sert des trucs bâclés et indigestes (Loft Story, Occupation double, Virginie, etc.).

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3543 , 2