DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

James Bond 007 dans Casino Royale (2006)

Par • 28 décembre 2006 à 12:10

D’entrée de jeu, je dois avouer être un fan fini des films de James Bond. J’ai religieusement visionné tous les épisodes de la série il y a quelques années, en VHS en plus. Et mis à part quelques rares déceptions, je suivais le héros sans trop de scepticisme, qu’il s’agisse des trop viriles péripéties de Sean Connery ou des flegmatiques pirouettes de Timothy Dalton. Que dire de Daniel Craig aujourd’hui ? Beau travail!

 

Casino Royale fait renaître le mythe du célèbre agent britannique en le renvoyant simplement à ses racines, un peu dans le même principe que Batman Begins (2005). Et la recette est évidemment délicieuse puisqu’elle permet la naissance d’un personnage et de ses principaux traits au grand écran. C’est bien d’avoir un produit fini, mais c’est aussi bien de lécher la cuillère de bois en attendant que le gâteau soit cuit.

 

Évidemment, on retrouve tous les clichés du 007 sans exception : le martini, les voitures de luxe, les jolies demoiselles (vive Eva Green), les cascades, le méchant avec des allures de méchant et bien sûr les gadgets. L’intrigue, quant à elle, est bien tournée et truffée de surprises abracadabrantes, d’intenses parties de poker et de poursuites dévastatrices. Du James Bond brut.

 

À vouloir être drôle, je donnerais certainement la note de 007 / 10 au dernier James Bond, mais en toute objectivité, ça mérite bien un 8. Aussi bon qu’un classique à la Dr No et bien meilleur que le dernier de Brosnan.

Par
Lire les 382 articles par

5 Réponses »

  1. Moi aussi je suis une fan de Bond, mais je ne serais pas aussi généreuse que toi! Même si j’adore le poker et que je dois dire avoir été émue par la fin remplie de vengance, le début est selon moi le plus invraisemblable des tous les James Bond (et il est interminable)!

    Je trouve aussi invraisemblable que quoique beaucoup attiré par les femmes, 007 soit cette fois-ci carrément aveuglé par l’amour! Il me semble que le dénouement se percevait facilement et notre Bond, normalement plus perspicace, aurait dû le déceler. Moi je donnerais un 6.5/10.
    Mais un 9/10 à Daniel Craig, pour sa performance qui nous fait oublier qu’il est le nouveau 007.

  2. James Bond est effectivement plus perspicace à l’habitude, mais dans ce film, il ne faut pas oublier qu’il en est à ses débuts en tant qu’agent double-zéro. Donc c’est normal qu’il soit moins expérimenté.
    Pour ce qui est de la poursuite invraisemblable dans l’introduction, ça en prend au moins une comme ça dans chaque film. Et pour faire cette séquence, ils ont utilisé la nouvelle mode du « parcours urbain »… Y’a plein de monde qui courent comme ça dans les villes en faisant des cascades maintenant. Ils sont moins bons, mais le cinéma demeure le cinéma 😉 Je maintiens mon 8/10

  3. L’acteur principal est définitivement excellent, malgré un problème apparant de cheveux.

    Mais le film en général (je l’ai adoré, là n’est pas le problème) mais c’est interminable! À deux reprises j’ai eu ce sentiment de « ce film s’achève » qui s’avéraient faux. C’est plutôt rare que les péripéties s’enchainent autant… vers la fin.

    Outre ça, c’est du James Bond pur et dûr, à mon humble avis. Les fanas de l’agent double zéro adoreront, tandis que ceux qui se tiennent loin de ça détesteront. Logique, mais le contraire ne m’aurait pas étonné pour une fois, vu les changements pris.

    J’ai trouvé quelques trucs un peu trop poussés, mais sinon le film s’en tire bien avec un 8 et des poussières (disons 8.2, pour ajouter un caractère scientifique à ma notation). C’était définitivement une formule gagnante.

  4. Eh bien je résistais à l’envie de mettre mon grain de sel mais comme Marc-Antoine résume bien mon point, je vais me permettre de dire que je suis d’accord avec le sentiment que le film s’achève « 2 fois ». Ça été mon premier commentaire en sortant du film! Je ne connais pas James Bond, je ne crois pas en avoir vu aucun au complet avant mais je savais à quoi m’attendre. Contrairement à d’autres, l’ouverture du film m’a beaucoup plu et fait sourire et j’ai adoré la chimie avec ce personnage apparamment dénudé de sentiments. Je donnerais aussi un 8 sur 10.

  5. Je suis bien d’accord avec le fait qu’il y ait une « double fin », mais c’est avec celle-ci que l’histoire prend tout son sens.

    Un James Bond qui prend sa retraite et au cours duquel l’histoire se termine banalement au lit n’est pas un vrai James Bonde. Vivement les rebondissements!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2556 , 3