DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Invisible Target : Le métier de flic devient difficile (2007)

Par • 29 juin 2010 à 10:31

Sans doute encouragé par le succès de ses deux récents films policiers conçus avec Jackie Chan, NEW POLICE STORY et ROBIN B-HOOD, le réalisateur de Hong-Kong, Benny Chan, s’est à nouveau attaqué au genre, en délaissant cette fois l’humour pour aller à fond dans le drame, tout en rajeunissant le casting pour y apporter une bouffée de fraîcheur.

À Hong-Kong, une bande de criminels surnommée le Ronin Gang a réussi le cambriolage d’un fourgon blindé et dérobé 100 millions de dollars, tout en laissant plusieurs morts derrière elle. 6 mois plus tard, le gang refait surface en blessant mortellement plusieurs policiers lors d’un contrôle de routine. Trois flics font alliance afin de retrouver ce gang pour des raisons personnelles: le détective Chan Chun veut venger la mort de sa fiancée tuée lors du braquage du fourgon, l’inspecteur Fong Yik-Wei veut quant à lui venger ses collègues mortellement blessés lors du contrôle de routine, et la jeune recrue Wai King-Ho espère pouvoir retrouver son frère ainé policier qui s’est infiltré depuis longtemps dans la bande, mais qui a mystérieusement disparu.

Les membres du Ronin Gang, autrefois des orphelins laissés à eux-mêmes, sont cependant malins, redoutables aux arts martiaux et expéditifs envers ceux qui se mettent en travers de leur route. Les trois flics apprennent cependant que les criminels sont à la recherche des 100 millions de dollars qu’ils ont dérobés, mais qu’ils ont confiés à un complice qui les aurait trahis. Forcés d’aider les bandits dans leur quête afin de sauver la vie d’un groupe d’enfants pris en otage, Chan, Fong et Wai en viennent à découvrir qu’un homme haut placé au sein de la police est de mèche avec le gang. Le tout se terminera par un combat mortel au quartier-général de la police.

Bien qu’il ne tourne pas avec Jackie Chan, le réalisateur Benny Chan ne se prive pas ici d’imaginer et de mettre en scène plusieurs scènes de fusillades et de combats à mains nues vigoureuses, violentes et époustouflantes, où les acteurs ne sont pratiquement jamais doublés par des cascadeurs. La séquence d’action finale au quartier-général de la police est sur ce point mémorable et spectaculaire.

Malgré l’aspect commercial de l’emballage, le ton du film se veut cynique et sombre, alors que les héros du film sont présentés sous un jour peu glorieux, tandis que les méchants se révèlent féroces et impitoyables, mais avec parfois des élans d’humanité inattendus.

Cette approche laisse supposer que la responsabilité sociale et le sens de la justice, qu’impliquent le métier de policier à Hong-Kong, sont très difficiles à gérer face à une criminalité galopante de plus en plus violente et à la corruption de ses chefs. La conclusion, relativement positive en surface, se veut en fait plus nuancée en évoquant les durs sacrifices que les principaux protagonistes ont dû faire pour conserver une certaine dignité humaine.

En somme, INVISIBLE TARGET vous divertira largement sans autant vous prendre pour un crétin, car si le film ne se veut pas forcément original, l’auteur parvient quand même à habilement glisser des éléments de réflexions, et à mettre au goût du jour les codes du genre au sein d’une intrigue voulant d’abord satisfaire les amateurs d’action. Les jeunes acteurs vedettes jouent tous avec aplomb.

***

Par
Lire les 98 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3485 , 1