DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Hancock : Super-héros peu sociable pour film innommable

Par • 25 août 2008 à 19:55

Hancock est un super-héros négligent, alcoolique et arrogant, qui ne se soucie guère des gros dégâts matériels qu’il cause lors de ses interventions pour combattre les criminels ou sauver des vies. Sa cote de popularité est si bas que la majorité des gens veulent le voir en prison. Le vent finit par tourner lorsqu’Hancock sauve d’un péril mortel Ray Embrey, un spécialiste en relations publiques dont la carrière ne décolle pas. Ce dernier convainc Hancock de se reprendre en mains et de redorer son image de marque pour devenir un super-héros aimé de la population. Ray travaille donc avec le super-héros pour l’aider à améliorer son comportement et sa façon d’agir en public. Toutefois, l’épouse de Ray, qui semble en savoir plus long sur Hancock qu’elle ne l’affirme, se méfie vraisemblablement de celui-ci. Tout en cherchant à améliorer son attitude, Hancock, sentant la méfiance de l’épouse de Ray, cherche à savoir auprès d’elle ce qui cloche, mais ce qu’il apprendra le surprendra grandement.

 

Les super-héros étant décidément à la mode ces dernières années sur les écrans, l’idée de faire un film se moquant de l’attitude nonchalante et égoïste de l’un d’entre eux aurait pu s’avérer jouissif et subversif à souhait. Or, malgré son budget élevé, « HANCOCK » ne remplit pas ses promesses et se révèle finalement un navet de grand luxe. Le scénario délaisse rapidement sa prémisse de départ intéressante pour se diriger vers des compromis arbitraires farouchement discutables, d’autant plus qu’ils enlisent le récit dans l’imbécilité la plus abyssale. La mise en scène de l’acteur Peter Berg, pourtant réalisateur d’un surprenant film d’aventures décomplexé, « THE RUNDOWN », n’améliore pas les choses en demeurant sur le pilote automatique, rendant ainsi l’intrigue encore moins captivante et les scènes d’actions plus tape-à-l’oeil que frénétiques.

 

Qui plus est, la conclusion risque fort de faire rire aux éclats les spectateurs ou de lasser le peu de patience qu’il leur reste, avec un rebondissement final destiné à les surprendre, mais qui s’avère d’une grande connerie, et une bataille finale merdique comprenant des multiples tornades mal foutues par ordinateur sans aucun rapport avec le récit. Il faut croire par contre que les adolescents attardés mentalement n’en avaient rien à foutre, puisqu’ils ont couru tout excités dans les salles obscurs voir ce film en grand nombre. Avec la mollesse de leur interprétation, indigne de leur talent, Will Smith et Charlize Theron risquent fort de remporter les « razzies » des pires acteurs de l’année.

 

½ étoile

Par
Lire les 98 articles par

2 Réponses »

  1. Ouch! 😛 J’avais entendu de mauvais commentaires, mais pas de si pires !!! Bon résumé tout de même!

  2. Belle critique, qui se transforme tout aussi vite en critique négative que le film en navet.

    Encore un début prometteur qui cache un restant de film bien moyen!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1569 , 3