DimancheMatin.com | Et si la semaine commençait autrement en 2020? :-o   

Fearless : Du Jet Li à son meilleur (2006)

Par • 11 mai 2007 à 19:59

Au tournant du XXe siècle, le jeune Huo Yuanjia (Jet Li) habite la ville Tianjin, en Chine. Il se consacre à l’étude des arts martiaux pour devenir, quelques années plus tard, le meilleur combattant de Chine avant d’éprouver des difficultés sur le plan interpersonnel. Il s’exile et revient plus tard à sa ville natale qui s’est américanisée pendant son absence. Les Chinois sont ridiculisés, les Américains dominent le marché. Alors que Huo Yuanjia démarre son école d’art martial, le gouvernement veut l’humilier en organisant un tournoi dans lequel les meilleurs guerriers d’Angleterre, d’Allemagne, d’Espagne et du Japon vont l’affronter en combat singulier. Le fier Chinois accepte le défi, comme tous les autres durant sa vie.

 

Fearless n’est pas un film à intrigue simple, car il raconte la vie mouvementée du héros chinois Huo Yuanjia. Le spectateur est mêlé à la vie du Chinois de l’enfance jusqu’au fameux tournoi. Les personnages sont donc nombreux et la personnalité du héros change au fil du récit, mais cela ajoute une profondeur au personnage qui est montrée sous toutes ses coutures, forces et faiblesses. Évidemment, les combats constituent une partie importante, voire cruciale de l’œuvre et le réalisateur Ronny Yu s’est assuré de la qualité des scènes d’action en faisant appel aux chorégraphes de « The Matrix » et de « Kill Bill ». Comme nous l’a habitué Jet Li, le résultat est stupéfiant sous tous les aspects. Li repousse les limites de la vitesse d’exécution, du maniement d’une arme — peu importe laquelle —, de l’équilibre, de la concentration… Oui, les chorégraphies sont répétées à l’infini et les acteurs sont parfois soutenus par des câbles, leurs mouvements peuvent aussi être accélérés par ordinateur. Toutefois, on oublie tout cela en regardant Jet Li. On se laisse emporter par la fluidité du geste comme on regarde une danse. Une danse sanglante et majestueuse.

 

En revanche, Jet Li n’a pas, comme à ses débuts, qu’une seule corde à son arc meurtrier. Son jeu d’acteur s’est franchement amélioré depuis l’époque où il faisait office de « combattant asiatique quasi muet » par excellence. On voit qu’il est plus à l’aise à donner des coups de pieds, certes, mais Li explore une gamme d’émotions plutôt large. Il passe d’un combattant redoutable et irréfléchi à un père de famille respecté, pour revenir ensuite à un stade éthylique favorisant la haine et la rage, puis il regagne la sérénité. La profondeur du personnage de Huo Yuanjia est grande et Jet Li endosse ce rôle de manière surprenante. Bref, espérons que Fearless ne soit pas, comme l’indique la bande-annonce, « le dernier film épique de Jet Li ». La relève dans ce type de divertissement risque de se faire attendre.

 

****

Par
Lire les 99 articles par

Une Réponse »

  1. Très bonne critique, je n’ai pas vu le film tout comme je n’ai jamais vu aucun film de Jet-Li mais ton opinion m’a accrochée, je vais peut-être m’y mettre!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1554 , 1