DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
1 an en AllemagnePartir un an pour voyager, pour travailler, pour vivre à travers une autre culture. Partir un an à Freiburg en Allemagne pour découvrir, savourer et revenir...

Et si nous parlions du Danemark?

Par • 9 mai 2011 à 16:46

Cette semaine j’ai eu la chance de voyager un peu. Je suis allé rejoindre un ami de Freiburg qui voyage depuis près d’un mois en Allemagne. J’ai pris congé pour une semaine et je suis parti, billet d’avion et valise a la main, pour Copenhague. J’ai toujours voulu visiter les pays scandinaves. La ville de Copenhague est assez chouette et très connue pour Heberger, le quartier de Christiana, une immense zone squatée par des gens de toutes sortes. La marijuana y est même légale. Ne soyez donc pas étonnés de voir des gens vendre leur marchandise derrière de petits kiosques.

Mais il n’y a pas que ça : il y a de petits cafés et la présence importante de l’art dans le paysage. Les gens peuvent s’asseoir sur le bord de l’eau et lire un livre. Je suis passé voir la statue de la petite sirène, le symbole de la ville, là où une masse de touristes russes prenaient des photographies en rafale. Le danois est une langue étrange. Je suis surpris de constater ses différences et ses ressemblances avec l’allemand. Au départ les caractères tels que Æ, Ø ou Å surprennent, mais on s’y fait rapidement. Autant je ne parle pas du tout danois, autant j’arrive a comprendre plusieurs mots et quelques phrases. La prononciation est très basse et gutturale. J’ai appris quelques phrases mais j’ai besoin d’un peu de pratique.

On passe faire un petit tour à Malmo en Suède. Je prends soin de séparer la monnaie. Déjà que j’ai toujours un peu de difficultés avec l’euro, les couronnes danoises me donnent encore plus de problèmes. De retour au Danemark, le lendemain, nous partons pour une autre ville, Odense. C’est la 3e plus grosse ville du pays et elle est située au Nord de l’île de Fyn. On a fait du stop pendant 40 minutes avant de se faire embarquer par deux très gentilles danoises. Odense est une ville beaucoup plus tranquille mais néanmoins charmante. Les ruelles du centre ville sont jolies mais la liste des attractions n’est pas longue. J’ai donc été visiter le musée dedié au plus célèbre écrivain danois, Hans Christian Andersen. C’est lui qui a écrit les contes du vilain petit canard et de la petite sirène dont je vous ai parlé plus tôt.

Les magasins et les bars ferment assez tôt. Se faire dire que nous devons partir quand il est 23h ça surprend. Un très grand et superbe parc borde le long de la rivière Odense, une longue piste cyclable suit également le cours d’eau et se dirige en direction de la forêt.

Finalement nous partons deux jours plus tard pour la dernière ville sur notre itinéraire, Århus. Nous nous y sommes rendus toujours en faisant de l’autostop afin de garder l’esprit économique et écologique du voyage. Avec ses 243 000 habitants, l’amosphere de la ville est très différentes des petites villes et villages du coin. La ville s’étend sur une grande superficie, ce qui rend le transport beaucoup plus long. Heureusement, la flotte d’autobus de la ville dessert bien l’endroit. De plus, Aarhus (Å=aa) est une ville côtière, j’en ai donc profité pour aller me promener sur les rivages de la Mer Baltique. Malgré la temperature un peu froide, j’ai osé ,e tremper les jambes jusqu’aux genoux dans l’eau salée. Je n’etais pas le seul puisqu’une dizaine de personnes étaient déjà sur les lieux pour pratiquer la planche à voile et le kitesurf, un sport nautique très populaire qui consiste a voguer sur une planche de surf ou de wakeboard a l’aide d’un cerf-volant géant.

Le drapeau national flotte au vent sur presque toutes les maisons côtières, les Danois sont fiers de leur identité et de leur tradition. Demain, malheureusement, le voyage s achève. Je reviens chez moi à Freiburg et un trajet de 13 heures de train m’attend. Retour à la realite, mais aussi à la chaude temperature de la Forêt Noire.

(…)

Vous pouvez suivre le périple de Mathieu en Allemagne et lire d’autres anecdotes sur son blogue personnel : http://mathieufrechette.com/blog/

Par
Lire les 17 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1843 , 1