DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique 11 questionsPourquoi poser 10 questions lorsqu'on peut en poser 11? Série d'entrevues colorées exclusives à DimancheMatin.com.

Entrevue avec Joannie Boulet : Nouveau Parti démocratique

Par • 29 avril 2011 à 15:39

1. Premièrement, une question qui est sur toutes les lèvres des électeurs: Où étiez-vous depuis le début de cette campagne?

Il est vrai que pour certains électeurs je n’étais pas assez présente sur le terrain. Ceci ne réduit en aucun cas la valeur de ma candidature puisque je pense que les citoyens sont conscients que ce ne sont pas tous les candidats qui peuvent s’offrir le luxe de faire campagne à temps plein, surtout avec des élections qui ne sont pas à date fixe. L’équipe du Nouveau Parti démocratique présente une plateforme pour améliorer la qualité de vie des familles et les aider à joindre les deux bouts. Dans l’équipe néo-démocrate, il y a des gens qui viennent de différents horizons et qui sont unis par la volonté de changer les choses.

_

2. Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer en politique fédérale?

J’ai décidé de me lancer en politique fédérale parce que je pense, comme beaucoup de mes concitoyens, qu’on a besoin d’un changement à Ottawa. Les gens s’attendent à avoir un gouvernement qui défend leurs intérêts et non pas ceux des grandes entreprises. En me présentant comme candidate néo-démocrate, je m’engage à contribuer à ce changement, à défendre les familles de la classe moyenne et à apporter des solutions concrètes pour améliorer leur qualité de vie.

3. Que répondez-vous aux gens qui reprochent au NPD de présenter des candidats jeunes et inexpérimentés?

L’équipe du NPD est formée de candidats qui viennent de différents milieux et qui partagent la volonté de changer les choses. Les candidats néo-démocrates ne sont pas tous jeunes et plusieurs d’entre eux ne sont pas à leur première campagne. Je trouve déplorable que certains pensent que pour combattre le cynisme des jeunes, il faut les décourager à s’impliquer et à participer à la vie politique.

4. Comment contre-t-on l’exode des jeunes vers les grandes métropoles?

Les jeunes partent vers les grandes métropoles par manque d’emplois ou de services adéquats. C’est pourquoi, je m’engage à travailler pour stimuler la création d’emplois en réduisant les impôts des petites entreprises de 2 % et en offrant des crédits d’impôts pour les compagnies qui créent des emplois ici.
Aussi, c’est important pour moi de travailler avec le Québec pour investir dans les infrastructures essentielles et améliorer les services de santé pour les familles en appliquant des mesures concrètes.

5. Comment expliquez-vous le soudain engouement pour le NPD?

Les familles canadiennes ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, plusieurs de nos ainés n’arrivent même plus à se payer les produits et les services essentiels, les jeunes voient leurs frais de scolarité augmenter et les gens sont outrés des prises de position du Canada en matière d’environnement et de développement international. Tous les citoyens veulent un gouvernement qui défend leurs intérêts. Alors que le gouvernement conservateur, avec l’appui des libéraux, n’a rien fait pour améliorer la situation, le NPD a été à l’écoute et a présenté une plateforme avec des solutions concrètes aux citoyens. L’ouverture des gens envers le NPD est donc légitime.

6. Votre chef Jack Layton jouit d’un grand capital de sympathie, particulièrement au Québec mais croyez-vous que ce sera suffisant pour faire basculer la circonscription qui vote Bloc depuis plus de 10 ans?

C’est vrai que les Québécois ont beaucoup de sympathie envers notre chef Jack Layton, natif lui même du Québec, et très proche des gens. Toutefois, les citoyens ne votent pas seulement pour un chef mais aussi pour une plateforme et en ce moment ils voient que le programme du NPD est celui qui va permettre au pays de relever les défis et d’améliorer leur quotidien.

7. Croyez vous qu’un gouvernement minoritaire est bénéfique pour la population parce qu’il force les partis à travailler ensemble ou pensez-vous que c’est plutôt un handicap pour le parti au pouvoir?

Au NPD, on est prêts à travailler avec tous les autres partis, à être à l’écoute des gens et des différents groupes de la société civile comme on l’a toujours faits. C’est clair qu’on se présente aux élections parce qu’on a un plan qu’on veut réaliser pour les canadiens mais on va continuer à être à l’écoute des gens et à travailler avec les autres partis.

8. Outre la politique, comment occupez-vous vos temps libres?

Outre mon implication au NPD et mes études, j’essaie de consacrer le plus de temps à des activités bénévoles dans le milieu étudiant ou à l’extérieur.

9. Quelle est, à votre avis, la plus grande richesse de la circonscription dans laquelle vous vous présentez?

Même si le secteur industriel conventionnel et celui des services occupent une place importante dans la circonscription. Je pense qu’il est possible de stimuler le marché de l’emploi en développant encore plus de projets innovants tels que ceux liés aux énergies renouvelables ou aux nouvelles technologies.

10. Qu’est-ce qui est le plus difficile pendant une campagne électorale?

Pour moi, le plus difficile c’est d’être sur le terrain quand on n’a pas les moyens financiers de le faire. Toutefois, je compte sur le bon jugement des citoyens pour faire un choix en fonction de la plateforme et des solutions que propose chaque parti pour améliorer leur quotidien.

11. Finalement, pouvez-vous dire à nos lecteurs en quelques lignes pourquoi ils devraient voter pour vous le 2 mai prochain?

Les citoyens devraient voter pour moi parce que je suis une candidate néo-démocrate qui s’engage à travailler pour :

  • Régler la pénurie de médecins et de personnel infirmier en collaboration avec le Québec;
  • Renforcer la pension pour permettre à de nombreux ainés de pouvoir vivre dans la dignité;
  • Stimuler la création d’emplois;
  • Aider les familles à joindre les deux bouts;
  • Faire le ménage à Ottawa.

Par
Lire les 242 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2764 , 1