DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique 11 questionsPourquoi poser 10 questions lorsqu'on peut en poser 11? Série d'entrevues colorées exclusives à DimancheMatin.com.

Entrevue avec Alfa Rococo

Par • 6 novembre 2007 à 9:29

Rendors-toi… C’n’est pas encore la fin du monde. Voilà une ligne, tirée de la pièce Les Jours de Pluie, qui a vascillé amplement sur l’amplitude des ondes radiophoniques depuis l’été dernier. Le duo Alfa Rococo hisse les voiles avec un premier album intitulé Lever l’Ancre (lire notre critique). Les deux musiciens semblent avoir trouvé l’accord parfait pour unir leurs voies et leurs voix. Justine Laberge et David Bussière répondent à nos 11 questions.

01. Le nom de votre groupe est plutôt original. D’où vient-il ?

Justine : C’est un pur produit de l’imaginaire de david…

David : Oui, j’invente souvent des mots dans mon sommeil, alors un bon matin, je me suis levé avec le nom Alfa Rococo… On a trouvé ça cool!

02. Vous formez un beau duo au niveau des harmonies vocales. Est-ce que vous avez beaucoup travaillé cette facette lors de l’enregistrement de l’album ? Ou alors, est-ce venu naturellement ? Ou alors préférez-vous nier la beauté de vos harmonies ?

J : Oui, on a pas mal travaillé ça… On a essayé beaucoup de choses avant de trouver des types d’harmonie qu’on aimait et qui marchaient bien bien avec notre musique…

03. La question qui joue sur les mots : Vos chansons sont très ensoleillées, pourquoi avez-vous choisi « Les jours de pluie » comme premier extrait ?

D : En fait, nos chansons sont ensoleillées et sombres à la fois… La musique est souvent très dansante et groovy mais les textes sont souvent assez sombres. C’est cette dualité qu’on aime bien mettre de l’avant dans nos chansons…

04. On apprend sur votre site officiel que le groupe existe depuis 2004. Qu’avez-vous fait avant d’enregistrer votre album ?

J : On a composé plusieurs autres chansons avant de fixer le répertoire de « Lever l’Ancre ». On a appris à travailler nos trucs et à travailler ensemble. J’ai aussi été choriste avec Ève Cournoyer.

D : Moi je jouais avec Dobacaracol et j’ai aussi joué avec le groupe André. Mais depuis 2005 on s’est conncentré pas mal sur notre album…

05. Pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas, aussi malheureux soient-ils, pouvez vous vous présenter brièvement en utilisant subtilement le mot « zèbre » ?

Alfa Rococo est un duo qui propose un univers composé de musiques groovy et de texte poétiques. Le groupe s’efforce d’exercer la fusion parfaite entre le « dansant » et le « pensant ». Ces deux apects se fondent parfaitement l’un dans l’autre, telle les rayures sur le dos d’un zèbre… Ouf! pas facile!

06. Alfa Rococo s’est vu décerner le prix Étoiles Galaxie de Radio-Canada lors de la dernière Rencontre d’automne du ROSEQ qui s’est tenue le week end dernier. Comment avez-vous réagi à la nouvelle ?

J : Super bien! d’autant plus que le récipiendaire de ce prix est décidé par tous les diffuseurs de l’est du Québec, ce qui veut donc dire qu’ils ont trippé sur notre spectacle et qu’ils vont sûrement nous inviter dans leurs salles. Tournées de l’est du Québec en vue! Yé!

07. La question qui ne mène à rien : Si vous aviez été dans le groupe Okoumé, est-ce que vous auriez changé vos noms de famille pour Painchaud ?

D : Euh…ouin pourquoi pas! Comme ça je pourrais faire mes propres chansons avec mon vrai nom sans que les gens disent « ah oui! Painchaud ça c’est le gars qui était dans Okoumé »!

08. Quelle est votre chanson respective préférée sur l’album et pourquoi ?

D : Véga, parce que le texte et la musique vont vraiment bien ensemble et qu’elle est super intense…

J : Moi j’aime bien Je pense à toi… J’aime la jouer en spectacle. Véga aussi. C’est vrai qu’elle est intense!

09. Qui sont les artistes qui vous inspirent sur la scène québécoise ?

D et J : Au niveau des textes, Jean Leloup est une grosse influence pour nous, il est capable d’aller assez loin dans les replis de l’être humain et ce, en faisant toujours des images super inspirées. Au niveau de la musique, on aime beaucoup Dumas pour ses mélodies, Xavier Caféïne pour son Rock et Malajube pour leur côté bonbon…

10. À quoi peuvent s’attendre les gens qui vont vous voir en spectacle ?

J : Le show est pas mal groovy. En général tout le monde finit pas se lever debout et danser… Nous sommes 6 musiciens sur scène donc ça brasse pas mal…

11. La dernière question vous est réservée pour annoncer n’importe quoi (un spectacle, une vente de garage, une pendaison de crémaillère)… Comment l’utiliserez-vous ?

D : On fait notre rentrée montréalaise le 7 décembre au Cabaret du musée Juste pour Rire. Pis si vous faites une vente de garage, dites-le nous parce qu’on se cherche des décors!

Par
Lire les 382 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1229 , 1