DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

Donnez-nous des raisons de croire en vous

Par • 6 décembre 2007 à 13:54

On accuse souvent les électeurs d’êtres blasés, de ne pas s’intéresser à la politique.  On les accuse aussi d’être cyniques et de ne pas faire leur devoir de citoyen en s’abstenant de voter.  Toutes ces affirmations sont vraies.  La question qu’il faut toutefois se poser est la suivante : Les électeurs ont-ils de bonnes raisons d’agir ainsi?

Les scandales concernant nos bons politiciens ne cessent d’éclater au grand jour.  Le plus gros des dernières années étant de toute évidence celui des commandites qui a mis dans l’embarras le parti Libéral de Jean Chrétien et Paul Martin.  De gros millions se sont brassés dans cette sale affaire et le parti maintenant dirigé par Stéphane Dion demeure toujours affaibli par ce scandale qui, de toute évidence, n’a pas encore été digéré par les électeurs.

Maintenant, c’est le parti Conservateur qui est éclaboussé par l’histoire de donations de l’homme d’affaires Karleinz Schreiber.  L’ex-premier ministre Brian Mulroney est d’ailleurs soupçonné d’avoir reçu des enveloppes d’argent importantes en retour de faveurs futures aux dire de l’homme d’affaires allemand.  Et pas plus tard qu’hier, on apprend que les conservateurs de Stephen Harper ont dépensé pas moins de 31 millions pour des sondages internes.  Ça commence à faire beaucoup d’argent dépensé…

Et comme si ce n’était pas déjà assez, on apprend de surcroît que notre premier ministre actuel, Jean J. Charest, aurait lui aussi reçu de généreux dons de la part de M. Schreiber.  Tout ça en plus des frasques de la ministre Boulet et de son chauffeur à la pédale lourde, l’inaction du ministre Béchard à l’endroit des pétrolières, les partis d’opposition qui tirent du profit politique des histoires gênantes des politiciens au pouvoir; bref, rien pour nous réconcilier avec la politique.

À travers tous ces scandales, on peut rajouter les accusations portées contre les maires de Westmount et de Ste-Jeanne-D’arc.  Rien de très reluisant là non plus.  Et à voir comment les députés se comportent en chambre; donnant la nette impression que toute la vie politique est un cirque et que ceux qui y participent sont des performeurs, pas surprenant que la population aie tout simplement envie de tout laisser tomber.  Donnez-nous des raisons de croire en vous et nous y repenserons!  Nos politiciens doivent se sentir tellement chanceux d’exercer leur profession dans le plus beau pays du monde.  Prenez un autre pays et vous auriez eu depuis longtemps un soulèvement populaire dans les rues.  Mais oublions ça!  Nous préférons de loin chiâler dans le confort de notre salon!  Vive la nation québécoise!

Par
Lire les 242 articles par

Une Réponse »

  1. C’est le pouvoir qui corromp. Un politicien est forcément une bonne personne jusqu’au jour où il est élu. L’idée serait donc de n’élire personne. Mais alors sans gouvernement, comment serons-nous gérés ? Quelle sera l’étoile qui brille dans notre ciel d’âmes perdues ? C’est simple… Avec l’argent économisé en scandales, on pourra construire un robot pour nous diriger… The Governor 3000!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1947 , 1