DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Un quart de siècle pour les Rendez-vous du cinéma!

Par • 16 février 2007 à 12:09

C’est hier que s’amorçaient les Rendez-vous du cinéma québécois qui proposent une programmation inspirée et colorée, avec plus de 250 films et 120 projections à la Cinémathèque québécoise, au Cinéma ONF et au Cinéma Beaubien, trois expositions originales, des leçons de cinéma prestigieuses ainsi qu’une série d’activités gratuites ouvertes à tous.

 

Paul Ahmarani, acteur et porte-parole officiel de cette édition historique, vous convie à lui donner la réplique lors de cette célébration d’envergure qui se veut un lieu de rassemblement et d’échange entre les artisans de notre cinéma et le grand public. De quoi fêter la magie du 7e art avec tous les amoureux de notre cinéma!

 

À l’horaire, une sélection présentant un bilan de choix des oeuvres cinématographiques produites lors de la dernière année mais également plusieurs primeurs. Succès de l’année, courts métrages, longs métrages, documentaires, films d’art et d’expérimentation, productions étudiantes, films d’animation, ce n’est pas moins que 230 réalisations dont 83 primeurs 2007 que les Rendez-vous projettent à l’écran! Cette vitrine fantastique des productions québécoises offre au public des perles cachées, des surprises captivantes, brefs des découvertes et des trésors cinématographiques en tout genre!

 

C’est donc un rendez-vous pour tous les passionnés du cinéma d’ici. La programmation complète est disponible en ligne : http://www.rvcq.com/.

Par
Lire les 156 articles par

2 Réponses »

  1. Marianne et moi, dans le cadre du festival, sommes allés visionner un bloc de courts métrages hier au cinéma Beaubien. Il s’agissait des quatre finalistes aux Jutras : Petit Dimanche, À l’ombre, Les Eaux Mortes et Les Jours. Il s’agissaient de BEAUX films, mais pas tous nécessairement BONS. Serait-on en train de négliger l’importance du scénario au profit de la direction photo, des effets de caméra et de la tristesse bien rendue par les acteurs? Come on, c’est de la masturbation de cinéastes!

    Ceci dit, j’aurais aussi donné le Jutra au film Les Eaux Mortelles de Guy Edoin. Ça c’était BON et BEAU!

  2. Et bien Pierre-Luc saches que Les eaux Mortelles ou plutôt Mortes ont gagné leur Jutra.
    En parlant de courts métrages, j’aimerais en voir davantage à la télévision. On a tendance à négliger cette forme d’art, alors que la plupart des gens aiment leur équivalent littéraire : la nouvelle. C’est un art qui mérite d’être découvert, mais comme tu dis il ne faut pas négliger l’histoire et le scénario.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1661 , 1