DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Critique : Les Cowboys Fringants planent sur un air de déjà vu

Par • 30 mars 2009 à 14:06

cd_cowboys_fringants_sur_un_air_de_deja_vuQuelques semaines après la sortie de l’album «L’Expédition», les Cowboys Fringants ont complété un programme double avec une autre galette titrée «Sur un air de déjà vu». Toujours aussi efficace, selon la bonne vieille formule du groupe, l’album plaît sans étonner. Je ne suis pas le premier à le dire – et je suis fort probablement loin d’être le dernier – mais les deux derniers opus des joyeux musiciens de Repentigny auraient pu faire, en triant les meilleurs titres sur le volet, un excellent album. Au lieu de ça, on nous sert deux disques un peu dilués. Choix artistique ? Coup de marketing ? Volonté de partager des chansons jamais parues au fil des dernières années ? Probablement un peu des trois.

«Sur un air de déjà vu» porte très bien son titre en ce sens qu’il évoque davantage le son des premiers albums du groupe. Mais attention, la sonorité de l’album ne tient pas du hasard. C’était l’essence de ce projet de gratter les fonds de tiroir et de rassembler les chansons qui n’avaient pas trouvé de place sur les albums précédents.  Ainsi, des textes tantôt légers (La ballade de Jipi Labrosse, Titi Tancrède), tantôt humoristiques (Beau frère, Rentre à pied) et tantôt engagés (Par chez nous, Pittoresque!) s’alternent en 16 pistes sur des rythmes campagnards, endiablés et parfois plus posés.

Malgré quelques chansons qui font davantage dans le remplissage que dans l’accomplissement artistique (Le blues de la vie, Rentre à pied, Döner au suivant), ce dernier CD des Cowboys vaut l’achat ne serait-ce que pour les quelques bijoux qu’il renferme (Par chez nous, 1994, Au pays des sapins géants). En planant sur un air de déjà vu, les Cowboys nous laissent sur une impression de vouloir passer à autre chose. La fin d’un chapitre, c’est le début d’un autre…

***

Par
Lire les 382 articles par

2 Réponses »

  1. Personnellement, j’ai trouvé les derniers albums totalement décevant. Les Cowboys Fringants qui se sont fait connaitre grâce à leur côté engagé et des chansons sur la réalité du monde se complaisent désormais dans la petite chansonnette décontextualisé et écris à la va vite sur un coin d’une table pour une fille qu’ils voulaient fourrer ce soir là. Les 4 derniers albums (Grand Messe Réédité, Air de Déjà vu, le Live et Expedition) sont là pour faire du cash tout simplement.

    En même temps, on peut pas vraiment les blâmer c’est normal de vouloir bien vivre, mais la réalité c’est qu’ils sont devenus des grosses merdes au même titre que U2 et ACDC et leurs derniers albums respectifs.

  2. Pour ma part, j’ai l’impression que Jean-Francois Pauzé veut s’imposé comme un auteur plus sérieux avec L’Expédition.Les textes sont plus subtil et moin expéditifs que les précédents efforts. De toute facon, Les Cowboys ne peuvent pas toujours reprendre la même formule car il serait impossible pour eux d’évoluer. Pour ce qui est de Air de déja vu. j’ai l’impression que les fans de la première heure peuvent retrouver des textes plus fantisistes qui ont fais la gloire des Cowboys à leurs débuts. Tout compte fait, j’ai l’impression que les deux disques ont des intentions différentes qui sera suceptibles de plaire a tous.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3848 , 1