DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Critique : Jean Leloup – Mille excuses Milady

Par • 30 avril 2009 à 12:00

cd_jean_leloup_mille_excuses_miladyLe grand méchant Leloup a encore quelques bonnes ritournelles dans son baluchon, mais il ne semble plus déterminé à les livrer avec conviction et finition. Sur Mille excuses Milady, l’artiste étourdi nous livre 17 pièces inégales. Du grand Jean Leloup… et du remplissage.

Soyez prévenus, je vais lancer mes fleurs tout de suite pour terminer sur une note plus objective. La plus belle fille de la prison, premier extrait, c’est du bonbon. Les anges, avec les répliques de la demoiselle exaspérée, ce sera le hit de l’été. En huitième piste, Recommencer surprend par son efficacité acoustique. Dans un même registre, Morning est l’une des très bonnes ballades anglo de Leloup. Voilà pour les enfants chéris. Parmi les autres pièces intéressantes, il faut prêter une oreille à Comme ils me font peur, Les moments parfaits, Hiver ainsi qu’à la pièce titre Mille excuses Milady. Le lot est enjolivé par des guitares pointues et inspirées, des chœurs féminins bien utilisés et des vers exaltés.

Passons maintenant du côté sombre pour la forme. Pour un album qui a été reporté à quelques reprises, on aurait pu s’attendre à un produit léché dans tous les sens, mais ce ne fut pas le cas. Loin de là. En fait, Johnny nous balance une galette bâclée, sortie du four à la presse. Des pièces truffées de séquences irrégulières qui sonnent bien plus comme un jam que comme un produit studio. Je pense à des chansons comme Lucie (abus sur les effets), Célérats (un trip disgracieux), Laisse-toi haller (pire chanson de Leloup à vie) ou Monkey’s Suicide (une tirade prosodique qui rappelle Everybody Wants to Leave). Heureusement, même dans la nonchalance, il n’y a pas que du mauvais. Et Leclerc nous avait habitué l’oreille au verbe furtif et au riff improvisé sur Mexico.

Je pourrais tomber dans les clichés en disant que l’album aurait pu durer vingt minutes de moins et frôler l’excellence s’il avait été combiné avec les meilleures pièces de Mexico. Mais rendons plutôt à Leloup ce qui lui revient. Mille excuses Milady demeure un disque divertissant et captivant, tant par ses faiblesses que ses forces. Reste à savoir combien de temps durera la lune de miel.

***

Par
Lire les 382 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 4572 , 2