DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Critique de ParadiXXX

Par • 5 mars 2009 à 16:20

Le tout nouveau théâtre « Aux Écuries » amorce sa programmation 2009 en force avec une pièce audacieuse : ParadiXXX. Le concept met l’accent sur un métier méconnu et ingrat, à savoir doubleur de films pour adultes. Le spectacle consiste donc à montrer des comédiens qui superposent leur voix à celle des véritables acteurs du film porno. Le tout, devant un public intrigué. Et hilare. À partir de cette séance de doublure hors du commun, le concepteur Olivier Choinière en profite pour questionner le genre théâtral, la pornographie et, surtout, les limites du spectateur. Voici les commentaires de nos deux chroniqueurs qui ont eu la chance d’assister au spectacle.

William Beretta

Si ParadiXXX se contentait de doubler une porno traditionnelle, la force du spectacle s’épuiserait très rapidement et l’on passerait à côté de l’objectif initial. Or, Olivier Choinière utilise l’idée de départ — qui, je dois l’avouer, est aussi originale qu’audacieuse — comme un escalier qui mène le spectateur, marche par marche, étape par étape, vers le questionnement du rapport de la pornographie (et de l’art) dans notre société. Il est facile de se laisser distraire par les nombreux gags qui foisonnent dans l’œuvre. Car oui, on rit dans ParadiXXX. Beaucoup. Le sujet est si osé que le moindre décalage suscite un rire franc. Ou nerveux. Les acteurs ont leur rôle à jouer là-dedans et ils le font de manière crédible. Toutefois, les gags ne sont qu’un assaisonnement qui nous fait apprécier un plat beaucoup plus amer : la pornographie. ParadiXXX désarticule la pornographie pour la montrer sous son angle le plus grotesque. Et ça, c’est un peu moins drôle. Et ça mérite que l’on s’y attarde, ne serait-ce que pour voir un spectacle que l’on n’oublie pas de sitôt.

Dominique Fortier

ParadiXXX m’est apparu comme une œuvre originale et osée où l’humour côtoie notre rapport avec le monde du théâtre et celui de la pornographie. Tout dépendant de l’état d’esprit du spectateur au moment de la représentation, il est possible de passer à côté du message social et de n’y voir qu’une parodie audacieuse. Ce qui n’est pas mal en soit, puisque ParadiXXX est très drôle autant par le côté satirique que ridicule de l’exercice. Sans parler de chef-d’œuvre, on peut tout de même affirmer qu’Olivier Choinière a eu une idée des plus sautées pour amener les gens à réfléchir sur le phénomène de l’industrie du sexe. Chapeau aux quatre comédiens qui livrent une performance tout à fait hilarante dans leurs rôles de doubleurs blasés. Et il ne faudrait surtout pas passer sous silence l’apport incroyable des deux bruiteurs Éric Aubertin et Éric Forget, qui, pendant une heure et quarante minutes, assaisonnent le spectacle d’effets sonores tous aussi rigolos que bien pensés. Un spectacle à voir, pour assouvir votre curiosité.

ParadiXXX,
Du 4 au 14 mars 2009
Théâtre Aux Écuries
Avec : Marc Beaupré, Céline Brassard, Émilie Gilbert et Sébastien Rajotte

Par
Lire les 99 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2641 , 1