DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Critique de film: A Serious Man (2009)

Par • 16 octobre 2009 à 19:58

seriousLe nouveau film des frères Joel et Ethan Coen, A serious man, prend l’affiche ce vendredi 16 octobre. Bien qu’il ne soit présenté qu’en anglais et seulement dans deux salles à Montréal, je me suis rendue à l’avant première hier soir pour partager avec vous mon opinion sur ce film.

Larry Gopnik est un professeur, il est aussi juif, père de deux enfants, gardien de son frère névrosé, en instance de divorce, paumé mais surtout, frappé du mauvais sort que lui ont légué ses ancêtres. De rabbin en rabbin, en passant par son avocat, l’amant de sa femme et un collègue de travail, il tentera de mettre un sens à sa vie dans ce monde où tout ce qui lui arrive est complètement absurde et désarmant.

Je ne suis pas une fan des Coen mais plutôt une insatiable curieuse qui cherche à savoir ce qu’ils arrivent à concocter dans leurs nouveaux films. Sachez que je n’ai pas regardé ma montre dans les près de deux heures du film. Si vous ne connaissez pas le genre, sachez que ce n’est pas un film d’action mais un film qui raconte l’histoire d’un homme au rythme où il la vit. Le fil conducteur est donc assez lent mais pour une fois, dans un film des Coen, j’ai eu le sentiment que le personnage principal n’était pas ridicule comparativement à la brochette de gens qui défilent dans sa vie. Normalement, je me décourage de constater l’imbécilité des personnages qui augmente à un point tel que je ne vois plus rien de crédible dans l’oeuvre.

Plusieurs scènes sont assez comiques par leur absurdité et les histoires sans queue ni tête. La fin du film est du moins compréhensible (pour une fois) et on pourrait presque l’insinuer décourageante mais je me demande encore comment Larry a pu survivre si longtemps entouré ses proches, disons-le, totalement dérangés.

À savourer lentement car, dans le fond, ce n’est que l’histoire d’un homme foutrement malchanceux.

***

Par
Lire les 74 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2771 , 3