DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Critique : Batman – Le Chevalier Noir (2008)

Par • 22 juillet 2008 à 16:42

C’est à Christopher Nolan que l’on doit le brio derrière la renaissance de la franchise Batman. En 2005, l’auteur cinéaste était parvenu de façon spectaculaire à faire revivre les sombres origines du chevalier noir avec Batman Begins. Trois ans plus tard, Nolan nous livre le deuxième opus de la série ; The Dark Knight. La suite, certes très attendue, est en quelque sorte devenue tristement célèbre avant même sa sortie officielle, avec la mort de Heath Ledger, le joker, lui-même. L’attente s’est accentuée, si bien que les cinéphiles se sont carrément garrochés dans les cinémas pour la sortie du Chevalier Noir. Les 66,4 millions amassés lors de la première journée en salles témoignent à leur façon de l’infini talent du méticuleux cinéaste Christopher Nolan et de la fabuleuse prestation de Ledger, en particulier. Voici la critique de DimancheMatin.com!

 

Batman (Christian Bale) est sur le point d’aborder un nouveau chapitre de sa guerre contre le crime. Aidé de James Gordon (Gary Oldman) ainsi que du nouveau procureur Harvey Dent (Aaron Eckhart), le chevalier noir tente d’éliminer les dernières menaces qui détruisent et qui infestent les rues de sa ville. Malgré que cette nouvelle association semble fonctionner, le trio est loin de se douter à quel point Gotham city est sur le point de sombrer dans une nouvelle ère chaotique avec la venue, bien évidement, du Joker (Heath Ledger).

 

Comme Nolan a su le faire avec Batman Begins, The Dark Knight réinvente; reconçoit les films de super héros tels que nous les connaissons. Ainsi, l’aspect psychologique et la richesse du scénario prennent une place définitivement plus importante que les scènes d’action par exemple, qui sont tout de même d’une belle finesse, je dois l’avouer. En fait, il est plus fréquent de voir Nolan exploiter l’intrigue principale par le biais de dialogues, plutôt que par des scènes de combats. C’est intéressant, surtout dans ce genre de productions où nous avons été habitués à une multitude d’autres techniques d’attractions visuelles.

 

Tel que mentionné au préalable, la performance de Ledger est irréprochable. En fait, j’irais même jusqu’à dire que c’est sa performance qui fait que les critiques acclament The Dark Knight comme étant un excellent film plutôt qu’un bon film, tout simplement. Il est fascinant de voir à quel point Ledger est parvenu à transmettre la folie et les troubles du Joker, sans toutefois sombrer dans la caricature, ce qui aurait pu être très possible également. Malgré tout, on perçoit que le rôle est joué avec un sérieux déstabilisant dans de telles circonstances. Heath Ledger a définitivement donné une performance magistrale. Il ne faudrait toutefois pas passer sous silence la belle brochette d’acteurs que nous propose le chevalier noir. En plus des Heath Ledger, Christian Bale et Aaron Eckhart, les Morgan Freeman, Gary Oldman, Michael Caine et Maggie Gyllenhaal soutiennent à merveille les têtes d’affiche du film.

 

En conclusion, The Dark Knight est un film à voir; à savourer. Pour ma part, j’ai réussi à me faire une petite place dans les salles bondées pour aller voir le film dès sa première journée en salle. J’ai tellement apprécié que je compte retourner le voir, en anglais cette fois, pour vous prouver à quel point cet œuvre cinématographique mérite d’être vue et revue encore et encore. Le film de l’année, sans contredit.

 

**** ½

Par
Lire les 37 articles par

7 Réponses »

  1. J’ai vu le film aussi vendredi soir et heureusement pour moi, je suis tombée sur une salle (seulement) au trois-quart remplie. Il est vrai que la performance de Ledger est excellente et, que pour une fois, le dialogue était le corps même de ce film de super héros. Une musique de Hans Zimmer à couper le souffle qui donne un ton extraordinaire, des acteurs à la forte personnalité et un décor riche et époustoufflant. L’histoire est en soit assez simple et selon moi aurait pu être encore plus sombre mais le but n’étant pas de sombrer dans un film d’horreur, la folie du Joker était suffisante.

  2. La publicité accordée à The Dark Knight plusieurs mois avant sa sortie semble avoir pulvérisé le sens critique des journalistes (et d’un peu tout le monde), comme s’il était interdit d’en dire du mal. Quoique ce film ait de nombreuses qualités, la campagne de promotion orchestrée par la Warner était si insistante que le film ne pouvait que décevoir, en ce qui me concerne. Heath Ledger est excelllent, je ne le conteste pas, mais s’il était encore de ce monde, je ne suis pas certain qu’on en aurait fait tout un plat…

  3. Je suis du même avis que Richard, je pense que ce film est encensé un peu trop. Certes c’est un très bon film mais il n’est pas exempt d’erreur, son rythme n’est pas soutenu tout du long, la scène finale avec Double face est bâclée à mon sens. Un très bon film oui, mais pas de là à lui décerné un oscar

  4. De mon côté, je crois que c’est un excellent film qui dans 20 ans sera reconsidéré par ces mêmes journalistes. En fait, je crois qu’il est excellent pour bien des raisons autres que celles évoquées par les journalistes, influencés par la campagne de presse massive. Puisqu’Orson Welles disait que son « Citizen Kane » était plein d’erreurs, mais qu’on le considère aujourd’hui comme l’un des chefs-d’oeuvre ayant influencé le 7e art, le fait que « THE DARK KNIGHT » en contienne n’enlève rien à ses grandes qualités globales, qui démontre trop rarement qu’un réalisateur talentueux comme Christopher Nolan puisse faire une oeuvre personnelle au sein des recettes hollywoodiennes. Je devrais d’ailleurs prochainement publier mon propre texte sur ce film. Mais le plus important, c’est que ce film n’est pas encensé pour les bonnes raisons, mais que le poids de ses défauts ne vient jamais entacher ses vrais qualités.

  5. J’ai ENFIN vu Batman hier après en avoir entendu parler des millions de fois. J’ai beaucoup aimé pour les raisons suivantes : un retour sur Batman Begins avec un clin d’oeil à Scarecrow, les bruits de bouche et la performance générale d’un Joker survolté, l’allure totalement dégueulasse de two-face et l’implication bonifiée du commissaire Gordon. D’autre part, j’aurais préféré revoir Katie Holmes dans le rôle de Rachel Dawes, mais ça n’amoindrie aucunement mon appréciation du film.

  6. J’ai ENFIN vu Batman moi aussi et j’ai été agréablement surpris. Heath Ledger est magistral. Le Joker est démentiel à souhait. Clap, clap, clap!!

  7. J’ai bien aimé ce film, mais à mon sens je préfère encore Batman begins. J’ai trouvé quelque longueur vers la fin du film et le visage de two face, qui est trop caricatural, m’ont légèrement déçu. Celà dit il est vrai que c’est le meilleur Joker que j’ai vu.

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 5434 , 2