DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Corneliu Montano interprète Luis Mariano – Le coeur qui chante

Par • 7 novembre 2007 à 20:17

D’entrée de jeu, Corneliu Montano, rescapé de la cuvée 2004 de Star Académie ne se donne aucune chance en nous offrant son album hommage. La présentation du produit (la pochette) est probablement la plus laide à avoir été faite au Québec depuis les deux premiers albums d’Éric Lapointe. Mais on peut concéder un doute pour une tentative d’humour ou un clin d’œil potentiel à l’univers de Mariano.

 

Trois ans après son album éponyme, qui avait été lancé dans la foulée de la fin des classes de l’Académie, Corneliu livre un album plus conceptuel. Le projet s’est concrétisé de lui-même avec le succès qu’a remporté la revue musicale Luis Mariano « Le coeur qui chante » lors de la période estivale 2007 présentée au Cabaret Telus de la Salle Rolland-Brunelle de Joliette. Bien que l’univers de ce disque ne colle absolument pas au goût du jour – félicitation pour l’audace – le jeune homme a le don de mettre ses vibrantes cordes vocales en valeur tout au long des quelque 38 minutes de l’album. C’est assez court. N’en demeure pas moins que 38 minutes de Luis Mariano, ça requiert une tolérance qui n’est pas donnée à tous.

 

Peut-être est-ce une question de goût (fort probablement), mais je crains que les chansons de Luis Mariano aient bien mal vieilli. On a pu revivre les grandes chansons de plusieurs grands artistes au cours des dernières années. Joe Dassin, par exemple, avait  été admirablement remis en valeur avec un album sur lequel ses plus grands succès étaient interprétés par divers artistes. Luis Mariano aurait probablement eu un meilleur traitement avec la même formule. Corneliu Montano, sans rien enlever à son cran et à ses performances vocales, n’apporte rien de bien neuf aux succès que l’on connaissait déjà du ténor chanteur d’opérette. On y perd même le charme du son vieillot au passage qui, dans l’adversité, suffit à justifier la quétainerie.

 

Sinon, la chanson « Aïe, pourquoi on s’aime », interprétée en duo avec Meggie (l’amoureuse de Corneliu, issue de la même chaudronnée académique)  rachète un peu l’ambiance en soufflant un regain d’entrain.

 

L’album aurait dû s’intituler : Corneliu Montano interprète Luis Mariano du mieux qu’il peut, mais ça ne suffit pas!

 

**

 

Article publié en collaboration avec Info-Culture.

Par
Lire les 382 articles par

12 Réponses »

  1. vos remarques ne sont pas justifiées,il interprete tres bien .il a eu un record de ventes a joliette.inovation debout tous les soirs pendant deux mois 4 soirs semaine il faut faire. les critiques ne devraient pas etre fondés
    sur une seule personne tous les gouts sont dans la nature. mais s il a remporté un tel succes il y a une raison
    tout le monde qui a acheté des billets
    on droit d aimer et admirer ce spectacle
    tenir la salle remplie tous les soirs il
    en a pas beaucoup qui sont capable de le faire.je dis bravo cornéliu,continue

  2. J’ai critiqué l’album et non le spectacle. Fin de l’argumentation puisque c’est le seul point débattu dans votre message…

  3. (veuillez excusez les accents, car je ceci est un ordinateur a clavier anglophone)

    Je pense que Monsieur Pierre-Luc Gagnon a encore beaucoup a apprendre sur le journalisme ainsi que la vie en general! Je suis decue de voir qu’un jeune homme, comme ce journaliste, ne prend pas l’initiative de peut etre ouvrir un peu plus ses horizons avant d’ecrire des articles! La qualite de cet album, qui d’ailleurs sera trouve en Europe bientot, est extraordinaire! Ceux qui connaissent la voix de Luis Mariano peuvent bien l’affirmer! Mixe par un des meilleurs mixmans aux Etats Unis, Dominic Barbera qui est laureat de 1 Grammy Award, et joue par des musiciens ellite au Quebec, comme Eric Rock (Garou, Celine Dion, etc) et Dr. Stephane Aubin, cet album est bien a la hauteur du projet! Corneliu a une tendresse dans sa voix, mais aussi une puissance incontestable. J’aimerai d’ailleurs, apres la suggestion de mettre des vedettes sur le projet, comme L’Hommage a Joe Dassin, avoir un exemple d’un autre jeune artiste au Quebec pouvant prendre en charge a un tel projet! Les notes hautes (contre-do, etc) interpretees par Luis Mariano et Corneliu sont rares meme dans les plus grands tenors du monde (ex. Placido Domingo). Les critiques Montrealaises ont ete fantastiques et meme jusqu’en France, ou Patchi, le confident et heritier de L. Mariano, a declare n’avoir entendu une aussi belle prestation depuis la mort de Mariano. Il invite Corneliu et le projet a se presenter en France. En parlant d’audace, comment pouvons nous ecrire que M. Montano n’a rien apporte de nouveau au chanson succes de Mariano?? C’est bien l’esprit du spectacle Le Choeur Qui Chante, qui est transmit a travers cet album! Comment est-ce possible qu’un jeune de 25 ans critique un tel projet (album), quand il ne connait meme pas le repertoire de Luis Mariano ou de cette epoque!

    C’est certain que ceux qui n’ont jamais aime ce repertoire ou Corneliu, ne commenceront pas a l’aimer maintenant, mais on peut quand meme reconnaitre la musique et surtout les musiciens qui jouent d’une facon remarquable sur cet album. Il n’y a pas que la voix qu’on entend sur l’album, M. Gagnon. Vous n’etes peut etre pas au courant de tout le processus d’enregistrement ainsi que les implications requises!

    J’aimerai qu’on me reponde si possible!

    Merci!

  4. Mais bien sûr que je vais vous répondre, avec autant d’ardeur que vous en avez mis pour tenter d’enlever de la crédibilité à mon article. D’entrée de jeu, sachez que j’ai déjà fait part d’une grande ouverture d’esprit en écoutant cet album. Ce n’est pas mon genre de musique du tout et je l’ai analysé malgré tout. Si ce n’est pas de l’ouverture, je me demande c’est quoi. Maintenant que j’ai fait ma partie en écoutant ce disque, je ne vois pas pourquoi je serais tenu de l’aimer à tout prix. J’y ai trouvé du positif, mais aussi beaucoup de négatif. L’album est par moments insupportables (et plusieurs amis et observateurs sont d’accords) mais j’ai préféré ne pas dire ça dans mon article. Justement parce que ça manquait un peu d’objectivité. Quand je dis que Corneliu n’apporte rien de nouveau aux chansons de Mariano, j’assume parfaitement mes paroles. Ça demeure de l’opérette, dans un registre semblable, sur des rythmes qui n’ont aucune saveur de renouveau. Vous pensez le contraire, tant mieux. Si tout le monde avait mon avis, le pauvre Corneliu n’irait pas bien loin… Et de grâce, arrêtez de me parler du spectacle. Ici, c’est l’album que j’ai critiqué. Si vous pensez qu’un album est la même chose qu’un spectacle, alors là, c’est vous qui n’êtes peut-être pas au courant du processus d’enregistrement. Pour ma part, j’ai déjà enregistré et assisté à des enregistrements. Je connais le travail des musiciens, mais cet album n’est pas fait pour les mettre en valeur…

  5. Je ne suis pas venue ecrire sur ce site pour enlever de la credibilite de votre « so called » article. Vous n’avez toujours pas repondu a la plupart de mes questions M. Gagnon! Depuis quand est-ce qu’on fait des critiques sur ce que nos amis pensent…en vous citant: « l’album est par moments insupportableS (et plusieurs amis et observateurs sont d’accords »….d’habitude on se base sur des documents ou literarure, ou autres articles ou FAITS REELS!!!! L’album est un « SOUNDTRACK » du spectacle « le choeur qui chante », donc on ne peut que faire reference au spectacle…ce n’est pas M. Montano qui a decide de faire un hommage a Luis Mariano (comme l’equipe de Joe Dassin) donc votre comparaison est insignifiante! Quand vous dites que « ca demeure de l’operette, dans un registre semblable sur des rythmes qui n’ont aucune saveur de renouveau » vous ne connaissez evidemment pas ce repertoire…qui a ete chante depuis 300 ans par differents artistes! C’est bien la voix de chaque chanteur qui fait toute la difference, car le repertoire a ete chante et rechante…on ne pas pas reinventer l’opera ou l’operette, M. Gagnon. Je ne pense pas qu’un album est la meme chose qu’un spectacle, au contraire c’est bien l’argument que j’ai apporte dans mes comentaires!

    Je pense bien que la verite est que nous ne pouvons pas plaire a tout le monde, mais de la a critiquer juste pour l’envie de le faire sans arguments bien fondes, ni connaissances approfondies, est un manque de respect et de professionalisme!

    Sur ce, continuez a divaguer!

  6. Le respect ça s’enseigne mam’zelle Ouellette. Je vais y aller par numéros pour ne pas vous perdre. 1) J’AI trouvé l’album insupportable. Le fait que des amis et autres observateurs soient d’accord, ça veut juste dire que je ne suis pas le seul à le penser. Et de toute façon, cet argument n’est pas sorti dans l’article, donc votre réplique est totalement inutile sur ce volet. 2) Je ne commencerai pas à ouvrir 300 ans de littérature et autres documents audios pour critiquer un « so called » album de Corneliu Montano. 3) Si l’album est la soundtrack du spectacle, pourquoi ne pas l’avoir enregistré live pour conserver l’essence de ce chef-d’oeuvre que vous défendez sans plus d’arguments ? 4) Je n’ai jamais JAMAIS comparé Mariano à Joe Dassin. Je suggérais une formule. Tant qu’à faire revivre des artiste (peu importe leur école, leur style ou leur talent) je pense qu’il faut le faire pour une raison qui se justifie d’elle-même à l’écoute. Quand j’ai écouté l’album de Corneliu, je n’ai pas eu l’impression qu’on livrait une interprétation nécessaire. J’y ai trouvé des qualités et je les nomme, mais vous préférez jouer les insolentes en vous basant sur modèles âgés pour me discréditer. 5) Une critique d’album n’est pas une oeuvre historique, ni une pièce d’anthologie, c’est l’avis d’une seule personne sur un produit culturel. Cet album m’a laissé indifférent, alors qu’il vous fait apparemment jouir d’extase. Ça ne veut dire qu’une seule chose : Il ne faut pas être invités au même party! 6) Je pense avoir répondu à toutes vos questions même si aucun de vos deux commentaires ne comporte de points d’interrogation. Avant de tenter de corriger mes fautes, commencez par corriger les vôtres. 7) Une critique ce n’est pas une infopub. Si vous avez du mal à concevoir qu’un texte peut être en défaveur sur un produit, pour des raisons que vous appréciez ou non, alors ne lisez pas les critiques et regardez TVA! 8) Sur ce, c’est sûr que je vais continuer à divaguer. Y’a rien comme l’écriture pour faire sortir les démons. Et vous, quel est votre rôle dans l’entourage de Corneliu pour le défendre avec autant d’ardeur ?

  7. Je tiens d’abord à remercier ces demoiselles, Jocelyne Casaubon et Sarah Ouellette, de commenter sur le site. Vos opinions sont très appréciées, et c’est très sincère.

    Cependant, j’aimerais moi aussi amener un point : pourquoi, à chaque fois qu’un artiste reçoit une mauvaise critique sur ce site, brandit-on un tas de chiffres soi-disant pour appuyer le fait que cet artiste est talentueux et ne mérite pas de critiques négatives ? Corneliu a fait 300 shows, il a vendu 5 millions de disques, 56 personnes ont dit que son album était bon, etc. etc.

    Eh bien je vais en sortir des chiffres moi aussi, et avoir le raisonnement en conséquence, pour voir si ça tient debout.

    Vous savez qui a vendu des millions et des millions d’albums, et qui donc doit être incroyablement bon ? Crazy Frog. Donc Crazy Frog c’est bon, et les critiques négatives sont forcément dans le champ, étant donné que cette grenouille virtuelle avec un casque de moto a vendu des millions de CD.

    Qui a fait des centaines de shows dans sa vie, et qui donc doit être logiquement une vraie tough, une artiste incomparable ? Kathleen. Est-ce que vous aimez Kathleen ? Sinon, peut-être que vous devriez, après tout, elle a fait plein de spectacles.

    Qui a cinq albums qui se sont tous classés numéro un dès leur sortie ? Sûrement un merveilleux modèle de persévérance pour notre jeunesse ! Eh oui, c’est notre chère Britney Spears. Ça se peut-tu, après tant de numéros un, il se trouve encore des gens pour la critiquer, cette sainte.

    On pourrait dire aussi que des centaines de millions de personnes fument, et ça ne veut pas dire que c’est bon. Alors moi je fais ce raisonnement tout simple : Corneliu + nombre impressionnant de spectacles + quelques disques d’or + grosse machine publicitaire = quand même un artiste qui vient de rater son coup avec cet album.

    Dernière petite statistique : Pierre-Luc Gagnon a fait trois ans d’études en journalisme, a géré au moins une dizaine de sites Internet reliés de près ou de loin à la culture ces dernières années, possède une quantité de CD à rendre jaloux le moindre amateur de musique, et une ouverture d’esprit presque déroutante. Je ne vous en veux pas, mesdames, d’avoir mis en doute un instant les motivations et la pertinence des arguments de ce jeune homme, mais rassurez-vous, il est probablement beaucoup plus dans le vrai que vous pourriez l’imaginer. Ce qui, malheureusement, vaut ici à Corneliu une critique négative, en toute impartialité.

  8. Je vous remmercie de n’avoir rien compris des arguments apportes! Bonne chance dans vos projets a Chibougamau M. Habel, et a Jonquiere pour vous M. Gagnon, en tant que journalistes provinciaux!
    P.S. Je ne suis pas dans l’entourage de M. Montano ni une grande fanatique. Je suis une professeure avec un doctorat en musique et fiere de la releve!
    Merci!

  9. J’ai compris vos arguments (opinions), je ne les partage simplement pas. Nuance. J’habite Montréal et non Jonquière, comme quoi je ne suis pas le seul à ne rien comprendre. Pour le reste, bravo pour votre doctorat. Puisse-t-il vous servir à autre chose qu’à vous la peter en public. Pour le reste, je vous suggère d’envoyer vos remarques personnelles par courriel à l’avenir. C’est bien beau tout ce bla-bla, mais les gens sont venus ici pour lire ma critique « provinciale » et non pour épier nos chicanes « paroissiales »…

  10. Oui merci de votre arrogance, madame Ouellette. Vous êtes vraiment un joyau de notre culture, excusez-nous d’avoir échappé ce détail, après tout nous ne sommes que de stupides provinciaux…

    Bon je vous laisse, un champ ça ne se laboure pas tout seul !

  11. Eh bien, voilà déjà plus de deux mois que Sarah Ouellet nous as brandi son diplôme, nous as remis à notre place nous pauvres ignares de la culture, et pourtant, le seul endroit où j’ai entendu parler de cet album, c’est ici sur ce site…

  12. Oui, mais le spectacle Jonathan… LE SPECTACLE!!!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 3344 , 1