DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Continental, un film sans fusil qui atteint la cible (2007)

Par • 31 juillet 2008 à 22:06

Bravo!  Bravo!  Bravo!  Stéphane Lafleur qui en était à ses premières armes en réalisant ce long métrage a réussi un coup de maître.  Récipiendaire de plusieurs trophées aux Jutra et gagnant du meilleur premier film au Toronto International Film Festival, Continental se positionne déjà dans une classe à part.

Gilbert Sicotte, Fanny Mallette, Réal Bossé, Marie-Ginette Guay et Pauline Martin pour ne nommer que ceux-là campent tous à merveille des personnages névrosés, malheureux et angoissés cherchant désespérément à réussir dans la vie.  À travers des scènes aussi mornes que déprimantes, Lafleur réussit de façon brillante à faire passer son message.  On se reconnaît tous dans un personnage ou un autre puisque les propos sont vrais.  Du cynisme, du sarcasme et de la critique sociale apportée en toute subtilité font de ce long métrage un vrai délice pour toute personne ayant déjà vécu des moments stressants, désagréables ou gênants.  Dans cette optique, tout le monde a déjà vécu une situation qui cause un malaise.  Continental est frappant de vérité et de réalisme.  Du gars qui tente de rebâtir sa carrière dans un métier qui l’emmerde à la fille qui travaille de nuit dans un hôtel, chaque scène provoque une réaction chez le téléspectateur.  Contrairement à L’âge des ténèbres où la critique sociale est trop caricaturale, Continental amène tout en douceur et en finesse.  Du grand cinéma!

Certains diront que le film manque d’histoire, qu’il ne se passe rien, qu’il n y a aucune intrigue.  C’est totalement vrai!  Mais c’est exactement là le tour de force!  Réussir à susciter un intérêt du début jusqu’à la fin avec un scénario qui, en gros, ne raconte rien de plus que la vie morne et pathétique de différents personnages est en soi, un exploit.

Un film que j’ai adoré regarder et que je vais sûrement revoir encore souvent.  Un film qui fait réfléchir, qui fait rire jaune et qui est un horrible mais réaliste miroir de la vie de trop de gens de notre époque.  Un petit chef d’œuvre en soi.

 

★★★★★

Par
Lire les 242 articles par

2 Réponses »

  1. D’accord avec toi, Dom : ce film provoque définitivement une réaction chez le spectateur. Il déstabilise nos réflexes de films normaux (car ce film est loin d’être « normal ») et vient chercher nos émotions par un pathétisme recherché.

    Je n’ai aucune idée de la note que j’accorderais à ce film, par contre. Je ne connais pas de films semblables sur lesquels me baser. Toi, Dom, tu en connais ?

  2. En effet mon cher William, je ne me souviens pas avoir déjà écouté un film de la sorte, aussi bien rodé par surcroît. Parce qu’on doit avouer que c’est un méchant tour de force de rendre intéressant un film basé sur… pratiquement rien!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2932 , 2