DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique femme au foyerAnimatrice radio à temps partiel, femme au foyer le reste du temps, Émilie vous invite à suivre ses aventures tous les mercredis.

Conseil de la bibliothécaire

Par • 22 juin 2011 à 3:00

Nouvellement propriétaire et passant tout mon argent dans mon hypothèque, mes REER et mes fleurs, j’ai décidé d’aller m’abonner à la bibliothèque municipale de ma nouvelle paroisse. On économise comme on peut!

À ma dernière visite, après avoir dégusté un succulent morceau de gâteau pour souligner les anniversaires du mois en cours chez les bénévoles, la bibliothécaire qui aime toujours me faire des suggestions de lecture, m’a proposé le livre «Qu’est-ce qui fait courir Jane?» de Joy Fielding. Malgré les pages jaunies comme si le livre fumait depuis 30 ans (le livre date du début des années 90), j’ai décidé de faire confiance à sa suggestion, puisque la dernière qu’elle m’a faite fut très concluante (John Grisham – La firme, entre autres, qui fut porté à l’écran).

«Qu’est-ce qui fait courir Jane?» est un vrai livre de femme au foyer. Sur la jaquette (aucun lien avec la jaquette en flanelette qui sert d’uniforme à toutes les femmes au foyer, au moment de la lecture) du livre, on nous décrit Joy Fielding comme l’experte du suspense domestique.

En partant, on trouve notre personnage principal dans une amnésie presque totale, errant dans les rues de Boston. Presque totale, parce qu’elle ne se rappelle plus qui elle est, mais se rappelle qui est le Président, sans savoir si elle a voté pour lui. Se réfugiant dans les toilettes d’un dépanneur, elle découvre que sous son manteau, sa robe est ensanglantée et que ses poches contiennent 10 000 $.

Après une ou deux péripéties, elle se retrouve à l’hôpital pour essayer de trouver une explication à son amnésie. C’est là qu’elle est reconnue par un médecin. Jane est en fait l’épouse d’un célèbre médecin pour enfant de Boston. Dans les années 90, si on avait fait un film avec le livre, on aurait sûrement opté pour un monsieur dent blanche, belle gueule à la Tom Cruise. Maintenant, puisqu’il est trop vieux et trop polémique, on lui préférait sans doute Jake Gyllenhal (parenthèse fantasme de femme au foyer qui repense à la belle époque où Tom Cruise n’avait pas encore sauté comme un ado prépubaire sur les divans d’Oprah et fait un enfant à Joey Potter).

Viens un moment où Jane se demande si son mari parfait fait tout ça pour son bien à elle ou s’il a quelque chose à lui cacher. D’où viennent les points de suture à la tête de Michael? Qu’est-ce qui est arrivé à la mère de Jane? Où est leur fille Emily? Pourquoi ne peut-elle pas voir ses amis? Quel évènement fut si traumatisant pour lui causer cette fugue hystérique?

Sans vous en dire trop (puisque c’est très difficile pour une femme au foyer de ne pas voler les punchs des livres qu’elle a lus), un livre qui nous fait nous demander tout au long de la lecture : qu’est-ce qui s’est passé pour qu’elle perde la mémoire. Tire quelque peu en longueur au milieu du livre, mais un dénouement qui va venir chercher l’instinct maternel des femmes (c’est ça le secret de l’experte du suspense domestique!)

Tout ça pour dire que ça vaut la peine de subir l’odeur de poussière du livre (selon la carte d’emprunt, la dernière fois remonte à 2006) et de se rappeler c’était quoi un suspense avant l’arrivée de Google! Je vous mets au défi de le trouver à votre bibliothèque!

Par
Lire les 53 articles par

Une Réponse »

  1. Une lectrice m’a fait remarqué que le livre avait bel et bien été porté à l’écran, mais sous le nom de « La mémoire volée ». L’acteur jouant Michael est très loin de ce que j,avais imaginé, il s’agit de John Shea!!!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2434 , 1