DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Changement de structure à la Cinémathèque québécoise

Par • 10 mars 2009 à 10:27

La Cinémathèque québécoise a récemment procédé à un changement majeur dans son organisation interne en créant une nouvelle direction, entièrement vouée à la gestion et à l’accessibilité des ses collections. Née de la subdivision de la direction de la programmation et de la conservation dirigée par Pierre Jutras, qui continue d’assurer la direction de la programmation, la nouvelle direction des collections est dirigée par Pierre Véronneau, autrefois conservateur du cinéma québécois et canadien, comptant plus de 35 années d’expérience à la Cinémathèque.
 
La séparation de cette direction en deux pôles interdépendants s’est faite en lien direct avec la planification stratégique de la Cinémathèque québécoise : «Il était important pour l’institution de mieux pondérer la dynamique entre conservation et programmation afin d’équilibrer les rôles de ces deux directions qui sont au cœur de la mission de la Cinémathèque. Nous sommes très fiers de pouvoir compter sur les connaissances et l’expérience de Pierre Véronneau et de Pierre Jutras, deux professionnels accomplis qui ont consacré l’essentiel de leur carrière à participer à l’édification de la Cinémathèque que l’on connaît aujourd’hui : un lieu de mémoire et de diffusion incontournable pour les milieux du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias. Ce changement de structure repositionne clairement la double mission de conservation et de diffusion au cœur des réflexions et des projets de la Cinémathèque québécoise. Elle permet de relancer l’institution sur de nouvelles pistes de développement.» explique Yolande Racine, directrice générale de l’institution depuis 2005.
 
Pierre Véronneau, nouveau directeur des collections, a fait son entrée à la Cinémathèque en 1973, d’abord à titre de responsable de la recherche et des publications, puis de conservateur des collections afférentes au film. Depuis 2002, il occupait le poste de conservateur du cinéma québécois et canadien, poste qui a récemment été élargi au cinéma, à la télévision et aux nouveaux médias et comblé par l’arrivée de Fabrice Montal au sein de l’équipe de la programmation. Le mandat de Pierre Véronneau est de taille et revêt une importance capitale pour la Cinémathèque québécoise : veiller à la conservation, la gestion et l’accessibilité des volumineuses collections audiovisuelles de plus de 100 000 éléments, des collections qui leur sont afférentes comprenant des photos, affiches, appareils, scénarios, etc., et des importantes collections de documentation. Son mandat inclut notamment le démarchage des dons en nature et d’acquisition de droits, le traitement, l’analyse de l’état de conservation et des droits afférents aux œuvres, la priorisation des travaux de restauration et de numérisation des œuvres et, à terme, l’enrichissement des collections.
 
Pierre Jutras, maintenant directeur de la programmation et conservateur du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias internationaux est à l’emploi de la Cinémathèque depuis 1978. Œuvrant d’abord pendant 20 ans à titre de conservateur du cinéma québécois et canadien, il a été directeur de la conservation et de la programmation de 1998 à 2008. La nouvelle structure lui permettra de se concentrer sur la mise en valeur et le rayonnement du patrimoine cinématographique, télévisuel et des nouveaux médias nationaux et internationaux, à travers des programmes de films, des expositions et des événements spéciaux, en puisant dans les riches  collections de la Cinémathèque aussi bien que dans le vaste répertoire international, notamment dans celui des membres de la Fédération internationale du film auquel nous avons comme membre, un accès privilégié. La nouvelle fonction de Pierre Jutras présente le défi de maintenir et de renouveler l’intérêt des publics pour l’histoire et la culture des différentes formes d’images en mouvement et pour la beauté de l’expérience de visionnement en salle.

Par
Lire les 156 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1867 , 1