DimancheMatin.com | Et si la semaine commençait autrement en 2020? :-o   
Chronique femme au foyerAnimatrice radio à temps partiel, femme au foyer le reste du temps, Émilie vous invite à suivre ses aventures tous les mercredis.

C’est bien ma chance!

Par • 18 avril 2012 à 12:41

Je regardais la télévision la semaine dernière et je suis tombé sur la publicité du film de fille du jeudi soir de TVA «C’est bien ma chance» avec la pas très bonne mais non moins célèbre Lindsay Lohan. Je n’ai pas regardé le film jeudi (parce qu’une fois c’est bien assez), mais ça m’a fait penser un peu à notre vie ces temps-ci.

En gros, le film raconte l’histoire d’une fille qui est chanceuse. Tout ce qu’elle entreprend fonctionne. Si elle se promène dans la rue, elle trouvera certainement un billet de 100 $. En parallèle, on a un gars qui est malchanceux. S’il y a un faible pourcentage de chance qu’une malchance arrive, elle va arriver. Évidemment, un moment donné dans le film, les rôles sont inversés. Ils se chicanent, se réconcilient et frenchent.

Dernièrement, je me sens un peu comme le gars malchanceux. Ne vous trompez pas : j’adore ma vie, ça va bien avec mon mari, à mon travail, avec mes amis et avec mon chat. Financièrement, les livrets d'épargne souscrits il y a peu de temps se remplissent petit à petit pour préparer un futur projet. Disons seulement que la malchance semble s'acharner sur nous. Disons seulement que la malchance semble s’acharner sur nous.

Dernière malchance en tête de liste : je reçois un avis de jugement par la poste. Première réaction : «What the f\$%*», pourquoi un avis de jugement? Je relis le papier attentivement. Lois concernant les règlements municipaux. Ok, mais encore? Le bout de papier n’est pas très explicite, à part pour nous dire que j’ai une amende à payer.

Je téléphone au numéro à l’endos de l’avis. «OK, vous devez téléphoner au Palais de justice de Percé.» Au Palais de justice de Percé : «Vous devez parler à quelqu’un d’autre au Palais de justice.» Parle au monsieur : «Vous devriez voir avec la Ville, c’est eux qui décernent les contraventions de stationnement.»

Je me sentais dans Les Douze Travaux d’Astérix. Je vous épargne les détails de notre «ticket» de stationnement puisque ce n’est pas ça qui est réellement intéressant, puisque nous ne connaissons pas le dénouement (le mari dit avoir bel et bien payé ledit «ticket»).

Par contre, ça prouve mon point, qui est le suivant : quand la chance va tourner, tassez-vous de là! On va être chanceux pas pour rire! J’ai justement rêvé qu’on gagnait 9000 $ à « La poule aux œufs d’or » la semaine dernière et je me disais qu’on était justement dû pour un peu de chance, donc j’ai acheté un billet! Après tout, il faut provoquer sa chance!

N.B. : Cet article a été écrit sur le portable du mari, parce que le portable de la madame a attrapé un virus… ben oui!

Par
Lire les 53 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2114 , 2