DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique Habits du dimancheLes écrits restent, les habits du dimanche s'envolent. Des mots du passé qui résonnent aujourd'hui.

Ça arrive rien qu’une fois par année…

Par • 23 décembre 2007 à 0:00

Dans le temps, c’était Noël jusque dans la cave chez ma grand-mère. Pendant que les adultes giguaient et fumaient au rez-de-chaussé, les petits-enfants prenaient possession du sous-sol pour jouer entre-eux. Ma grand-mère a eu douze enfants, alors je vous laisse calculer le nombre de petits-enfants dans votre tête.

Noël, c’était l’occasion de rassembler la grande famille, de voir toute la parenté dans la même chaumière. Y’avait tellement de monde que les bas de Noël cachaient le foyer. Et nous étions très bien reçus, avec de succulentes pelletées de tourtière qui savaient remplir les bols les plus creux et les oncles les plus saouls. C’était Noël à plein ciel, c’était Noël à plein ventre.

Et le sous-sol de ma grand-mère, c’était quelque chose. Il y avait la salle de couture avec d’immenses étagères remplies de retailles de tissus. On se creusait des tunnels là-dedans, au grand dam de ceux qui faisaient le ménage au lendemain de veille. Y’a pas juste le p’tit Jésus qui était en Christ! Il y avait aussi la grosse fournaise, à l’intérieur de laquelle nous rentrions nos bras qui ressortaient plein de suie. Aussi, on se rassemblait souvent devant la vieille télé, sur laquelle était branché un Nintendo 8-bits qui nous permettait de jouer à une version japonaise de Mario Bros 3 que mon cousin avait déniché avant la sortie nord-américaine. Il y avait aussi cette petite chambre, avec du tapis sur les murs. Ça sentait bizarre. Et finalement, l’armoire des cruchons vides dans lesquels nous enfermions des pets. Chacun son passe-temps, vive le vent!

Toujours en haut, pendant ce temps, les grands battaient du pied. Et ils fumaient encore. La nicotine dégouttait sur les murs. Ça doit être pour ça que les enfants jouaient dans la cave. On n’est pas caves quand même! À un moment donné, comme une lueur d’espoir, la porte en haut des marches s’entrouvrait. C’était ma tante Nathalie qui criait : Les enfants, c’est l’temps des cadeaux. Jamais vous n’auriez vu la marmaille monter aussi vite. Nos parents nous brassaient la cage et nous autres, on leur brassait la cage d’escalier… C’était des beaux partys!

Pour conclure, je vous livre le top 3 des cadeaux de Noël les plus nuls que j’ai reçu dans ma vie. Il n’y a rien de parfait!

3- Un chandail de laine des Tortues Ninja (j’avais demandé un lance-pizza)
2- Une montre des Nordiques (ma mère croyait que Peter Stastny jouait pour les Canadiens)
1- Une gourde (je ne me souviens pas pourquoi, mais c’était inapproprié)

Par
Lire les 382 articles par

Une Réponse »

  1. Joyeux Noël Pierre-Luc! Et je te souhaite tout plein de party comme celui-là quand tu auras eu tes 12 enfants! Tu as encore quelques années pour te préparer. En fait je te souhaite de tout, sauf de la nicotine!

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2887 , 2