DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

Bob Gratton ma vie / my life

Par • 15 janvier 2007 à 21:39

Le premier épisode de la série mettant en vedette Bob Gratton, célèbre personnage de Pierre Falardeau et Julien Poulin n’aura pas réussi à me convaincre. N’allant pas plus loin que les simples clichés du gros colon fédéraliste qui arrose et peint son asphalte, les gags de Bob tombent à plat. Les 30 minutes passées sur la chaîne de TQS ne m’auront décroché que deux minces sourires. Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Par
Lire les 382 articles par

6 Réponses »

  1. C’est clair que Bob a un type d’humour très particulier, gros épais oui, qui catalogue une partie des québécois que très peu osent dénoncer.

    En venant d’un gros « Dada », ca passe mieux.

    Il ne faut pas oublier aussi que c’était la première émission. Peut-être que les subséqentes seront plus épanouies.

    N’oublions pas aussi que c’est l’auteur des Bougons qui fait cette série, soit François Avard. Il faut donc s’attendre à ce qu’il ridiculise au maximum l’actualité québécoise de la dernière année qui vient de se terminer. A la façon de Bob, bien-sur…

    Dans le fond, Bob c’est comme la politique, soit à gauche, soit à droite, donc tu l’aimes ou pas.

  2. Non seulement les blagues sont-elles hyper faciles, mais les acteurs sont d’un talent assez douteux… Julien Poulin arrive à s’en tirer dans la peau de Bob, mais du côté des acteurs de soutien… ca fait pitié!

  3. Décrire (et décrier) les fédéralistes et leur façon rétrograde et parfois bornée d’appréhender le nationalisme québécois était de bon goût, et quelquefois même « politically correct » en 1981, quand la première partie du film « Elvis Gratton : Le Film » a été tournée. Mais tout ce que réussit à démontrer Pierre Falardeau avec cette farce de trop, c’est qu’il est à court d’idées depuis vingt-cinq ans, et dix fois plus borné que ceux qu’ils dénoncent. Dommage que cet intellectuel enfumé n’ait pas su mettre son intelligence et son talent au réel profit du Québec, se contentant de cultiver et d’entretenir sa frustration à travers son « art ».

  4. J’ai adoré l’émission. Suis je le seul? Le style d’humour n’est pas pour tout le monde. Je n’ai pas vu les films, peut-être est-ce pour cela que je ne me suis pas encore lassé du coloré personnage!

  5. Moi, j’ai bien aimé. Mais je dois dire que j’ai dû m’y prendre à trois reprises avant de regarder le 1er film au complet. Finalement, je les ai tous vus et ma perception a changé…

    En fait, l’émission, comme les films, c’est caricaturé à l’extrême, oui…des clichés ? des situations qui ne nous convainquent pas ?

    Bien sûr ! C’est exactement pour cela que je n’arrivais pas à écouter le premier… j’ai finalement compris que ce qui me frustre le plus, avec Gratton, c’est qu’il me fait bien trop penser à plusieurs personnes que je rencontre : vides, sans profondeur, remplis de préjugés débiles et incapable de se voir aller dans l’imbécilité. C’est navrant autant dans la société que dans l’émission ou les films !

    Au moins, avec l’écran, on sait qu’il y aura une fin; avec la vraie vie, c’est un peu plus inquiétant… 😉
    Emsé

  6. J’aimerais faire parvenir une lettre à Julien Poulin personnellement, comment faire suivre ce courrier???

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2057 , 3