DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique entre-actesLe milieu de la télévision et l'art de la scène est beaucoup plus complexe que ce qu'on peut s'imaginer. Incursion dans les dessous de ces formes d'art qui font partie intégrante de nos vies.

Besoin de changement

Par • 5 décembre 2007 à 13:04

Dans la dernière année, mon partenaire de travail préféré, Daniel, et moi avons vécu chacun de notre côté des expériences artistiques plus ou moins enrichissantes.  C’est pourquoi nous voulons commencer la nouvelle année du bon pied.

 

Vous vous demandez tous quelles étaient ces mauvaises expériences?  Laissez-moi vous raconter.  Tout d’abord, je fus approché par un de mes anciens comédiens qui avait joué dans une de mes pièces il y a quelques années pour faire une nouvelle pièce avec lui.  Mais cette fois-ci, j’allais jouer au lieu de mettre en scène!  Misère!  Je n’aime pas jouer.  Je ne suis pas à l’aise sur scène et le public me fige…  Mais bref, pour retourner la faveur à mon ami Patrick, j’ai accepté de jouer avec lui dans ce projet qui lui tenait à cœur.  Je n’avais aucune idée dans quoi je m’embarquais.  Derrière un lot de bonnes intentions se cachait une pièce fragile et une mise en scène des plus… particulières.

 

La première faiblesse de la pièce que nous avons constatée  était que les dialogues étaient calqués d’un roman et que conséquemment, il y avait eu très peu de travail d’adaptation.  En lisant la pièce, on a l’impression de lire le roman tout simplement.  Les choses se compliquent quand on regarde la teneur des dialogues et la longueur des scènes.  Des scènes longues, voire interminables. Des dialogues imagés qui vous font froncer les sourcils d’incompréhension du début à la fin.  Et des noms de personnages tous des plus durs à entendre les uns que les autres.  Des noms imaginaires à une syllabe comme Hi, Ho, Ha… À l’oreille, c’est très difficile à distinguer pour un public qui les entend pour la première fois.  Et de plus, la mise en scène était statique.  Un concept d’entrevue du début à la fin.  Les personnages sont assis et livrent leurs souvenirs dans de longs monologues.  Très lourd à écouter pour le public.  Très, très, très lourd.  Et pour couronner le tout, mon personnage n’avait aucune réplique d’écrite.  Elles ont été improvisées au fur et à mesure des répétitions.  Absolument rien pour rassurer un comédien fragile comme moi…  Finalement, ce fut une expérience ardue et plutôt désagréable que je ne tiens pas à répéter de sitôt.

 

Quant à Daniel, il a performé dans un spectacle de chant… au marché aux puces St-Martin… avec un technicien qui n’avait jamais entendu les chansons auparavant, un micro dysfonctionnel et une acoustique affreuse.  De plus, la « scène » avait été montée au beau milieu de la caféteria, juste à côté d’un mini-bar.  La moitié des gens assis devant la scène prenaient une bière en rigolant sans même savoir quel show se déroulait sous leurs yeux.

 

Suite à ces deux fiascos, nous avons décidé d’aller de l’avant avec un nouveau projet de théâtre mais cette fois-ci, conçu et réalisé par… nous-mêmes!

Par
Lire les 242 articles par

Une Réponse »

  1. Quand tu auras besoin d’une testeuse de pièce ou d’une vendeuse de billets, fait moi signe! 😀

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 2319 , 1