DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
ÉditorialPuisqu'il y a des choses qui doivent être dites, aussi bien les dire avec une verve franche et directe. Des sujets chauds, traités vivement sans trop de fioritures.

Aujourd’hui

Par • 26 juillet 2007 à 7:00

Aujourd’hui, les attentats du 11 septembre 2001 ont 2145 jours. Plus de 3000 morts. Nous sommes cinq ans, dix mois et seize jours plus tard. Vous vous souvenez tous de ce que vous faisiez, où vous étiez en ce jour fatidique. Mais plusieurs choses se sont passées depuis : l’invasion de l’Afghanistan, les attentats de Madrid, ceux de Londres, puis l’invasion de l’Irak, les prises d’otages, l’exécution de Saddam Hussein, etc. Près de 3700 soldats américains sont morts en Irak, 66 des nôtres l’ont été en Afghanistan, et plus de 35000 citoyens irakiens ont aussi été tués depuis mars 2003. Le Vietnam de notre génération.

 

Aujourd’hui, au lieu d’argumenter sur un sujet qui passionne plus ou moins la population, je vous demande ce que vous pensez de cette situation. Vos parents, vos grands-parents, peut-être vos grands frères et grandes sœurs ont connu la guerre froide ; maintenant que tout cela semble être une lointaine farce qui s’est soldé par la faillite de l’empire soviétique, nous avons de nouveau un conflit qui semble interminable et sans issue à prime abord. À cette date, nous ne connaissons pas encore l’issue de la fameuse guerre de George junior contre le terrorisme organisé. Une chose est sûre, nous en avons pour quelques années à se demander si le Canada ne sera pas attaqué (et ça va arriver, n’en doutez pas), ou si les Américains vont laisser un pays, à savoir l’Irak, à lui seul, aux prises avec une guerre civile qui pourrait bien avoir des répercussions énormes (ça, vous pouvez en douter moins). Dites-nous comment vous voyez les choses, en cette fin de juillet 2007. Les anti-américains qui ne savent pas réfléchir en dehors de la masse, foutez le camp. Les licheux de cul de l’Oncle Sam aussi.

Par
Lire les 155 articles par

7 Réponses »

  1. Je suis déchiré non pas sur mes opinions mais sur la conclusion de cette guerre. Est-ce que le prochain gouvernement américain va y mettre fin? Est-il trop tard? Je ne crois pas que le Canada va être attaqué pour deux raisons. On est une terre d’accueil trop accessible donc, pouruqoi les terroristes bombarderaient leur meilleur refuge? Puis OUI,je suis peut être naïf mais je crois encore que notre « statut » casque bleu et pacifique nous met un peu à l’abri malgré les bêtises de Harper… Je trouve que la guerre en Irak est trop longue, trop coûteuse en vies humaines et très mal foutue pour les Irakiens qui ne semblent pas voir leur pays se rebâtir. C’est triste. À quand une intervention des pays bien nantis pour véritablement aider les pays en difficulté au lieu de les anéantir? Ça sent le colonialisme… Mais bon; les humains ont toujours fait la guerre et ils continueront malgré les vies sacrifiées. Un seul commentaire cruel en terminant; personne n’oblige les soldats à devenir soldats. S’ils crèvent au combat; c’est triste mais c’est le risque du métier et ils le savaient très bien au départ.

  2. Personnellement, je ne sais pas quoi penser de tout ça. Je suis assez indifférent envers ces querelles internationales. Non pas que je m’isole dans un jemenfoutisme crasse, mais il y a des choses pour lesquelles je ne vois pas l’importance de mettre mon intérêt. La semaine passée, cette chronique traitait du réchauffement climatique. Pour ça, je peux faire quelque chose. Je suis très sensible à la polution et j’essaie de faire ma part de diverses façons. Mais si Bush veut foutre le bordel sur la Planète et que des Canadiens paient aussi le prix pour les décitions du Sud, je n’y peux rien. Les gens qui sont en Afghanistan ont CHOISI d’être dans l’armée. C’est pas moi qui a à endosser les risques de ces gens. Je trouve inacceptable voir mourir des gens (Canadiens ou non), mais ce n’est pas avec des pétitions qu’on va réssuciter les morts et empêcher les dirigeants d’en faire à leur tête. Bush est capable de contredire l’ONU dans ses décisions, alors pour le petit peuple, il ne pliera pas. Donc par impuissance et par redondance médiatique… oui, je l’avoue… je m’en câlisse un peu!

  3. En fait, je m’intéresse surtout au côté historique de la chose, je vous invite dans le fond à y aller de vos prédictions. Depuis quelques années, la donne a changé, le monde n’est plus vraiment le même. Nous sommes en plein dans cette nouvelle mouvance, et même si cette fois encore les conséquences sur nos vies ici au Québec devaient être indirectes, ce chapitre en écriture a une fin dont personne ne peut dire qu’il peut la prévoir. Néanmoins, tentons l’exercice : comment va se terminer cette nouvelle tranche de l’histoire de l’Humanité ?

  4. Personnellement, j’ai bien de la misère à concevoir le segment actuel de l’histoire comme une nouvelle tranche. Bien des gens voient le monde différemment depuis le 11 septembre (spécialement vous, cher M. Habel), mais moi je le vois de la même façon ce monde. La planète a été en émoi au même moment, certes, et un climat de terreur s’en est suivi. Les règles de sécurité ont été redéfinies. Les ethnies ne sont plus perçus du même oeil… et voici que les accomodements raisonnables se pointent, comme pour compenser pour ce racisme à la hausse. Oui, il y a eu des changements drastiques, mais ils vont tous dans le même sens. Vous allez me trouver réducteur, mais quand c’est l’hiver, on s’habille plus chaud, on rajoute une veste, on s’adapte. Le 11 septembre a provoqué ce même genre de réaction. On s’est adapté et la terre continue de tourner. Suis-je insouciant de penser ainsi ? Probablement, mais comme je l’évoquais dans mon message précédent, kessé vous voulez que je fasse d’autre ? D’après moi, pour le volet prédictions, les choses ne vont pas s’améliorer. Les crises vont s’amplifier. De nouveaux joueurs (l’Asie) vont se joindre aux divers conflits. Et qu’allons nous faire ? On rajoutera une veste!

  5. Je ne veux pas vraiment savoir ce qu’on veut/doit/devrait/pourrait faire. Le monde est incontestablement différent. Depuis le début du 20ème siècle, il y a eu la Belle Époque (1900-1914), la Grande Guerre (1914-1918), l’entre-deux guerres (qui comprend les Années Folles et la Grande Dépression, 1918-1939), la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945), la Guerre Froide (1946-1990), le monde unipolaire (1990-2001) et l’après-11 Septembre (2001- ). À chacune de ces périodes, les contemporains ne savaient aucunement comment allait se terminer leur période ; en fait, la plupart du temps il n’y pensaient pas.

    Mais je crois que, comme il est amusant de revoir les « prévisions futuristes » de ces années poussiéreuses, il est aussi intéressant que pertinent de débattre sur l’issue de la nôtre. Tout simplement.

    Personnellement, je crois que l’apogée de la civilisation occidentale est atteinte et en perte de vitesse. Là-dessus, Pierre-Luc, je te rejoins : les puissances asiatiques reprendront bientôt le flambeau, en étant plus forts, plus nombreux, plus créatifs, plus dynamiques. Ce qu’il adviendra de notre partie du monde en 2100, aucune idée mais pour le moment je sens qu’on pique du nez dans certains domaines.

    Et vous ?

  6. Je crois que le « déclin  » de la civilisation occidentale se fait sentir depuis fort longtemps. D’aucuns disent que les guerres innombrables, la division et la « gourmandise » sont souvent les signes de « l’affaissement  » des civilisations : ce fut le cas des empires africains et de l’empire romain.
    Je ne crois pas à la théorie du choc des cultures vu par Huntington, mais je suis convaincue qu’il faut créer d’autres formes de « développement » en prenant en compte l’unicité de chaque civilisation.
    On pique du nez dans beaucoup de domaines, oui : plus assez d’imagination peut être ou alors l’oubli volontaire qu’il n’y a pas Une civilisation, mais Des civilisations et que chacune a des « solutions » à proposer.
    bref….Le débat est vraiment profond.
    Mais contrairement à Pierre- Luc, je crois que sans s’auto culpabiliser, on doit se sentir concerné (sans penser aux solutions forcément) juste parce que si on est pas responsable du pire, on peut l’être du meilleur , juste pour cela.

  7. Quelqu’un a déjà émis l’idée, un peu tirée par les cheveux mais tout de même déroutante, que le pôle de la puissance mondiale changeait grosso modo tous les 600 ans. Il y a eu certains empires en Afrique, puis l’Égypte, la Chine, la Grèce, Rome, les civilisations oubliées d’Amérique du Sud, le Moyen-Orient, et depuis la Renaissance, le flambeau est incontestablement passé à l’Europe et au reste de l’Occident (dont bien sûr les États-Unis).

    Selon ce « calendrier », nous en serions à 525 ans de « règne » en Occident. Et, comme chaque civilisation prédominante avant nous, nous n’entrevoyons pas vraiment comment la fin pourrait survenir. Avec leur puissance de feu, leur détermination, leur emprise commerciale et culturelle sur le monde, avouez qu’on imagine mal les Américains s’effondrer seulement par les dommages du temps. Mais peut-être commençons-nous justement à entrevoir cette faiblesse poindre à l’horizon, avec ce scénario qui se répète depuis toujours : chaque empire, chaque pôle dominant dans l’Histoire du monde a été l’artisan de sa propre décadence, et éventuellement de sa chute.

    Asseyez-vous et regardez bien la fin de l’histoire…

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1611 , 3