DimancheMatin.com | L'ART de bien commencer la semaine...   

Alexisonfire – Watch Out ! (2004)

Par • 2 avril 2007 à 9:01

Comment qualifier la musique des Ontariens d’Alexisonfire ? C’est pas assez pleurnichard pour être du emo, trop hard pour être de l’alternatif, pas assez rugueux pour être du hardcore ou du métal. Les couplets raclants de George Pettit sont contrebalancés de façon ultra-mélodique par Dallas Green, pour donner une recette archi-usée par de plus en plus de groupes du milieu. Alors, Alexisonfire c’est tu bon quand même ? You bet.

Le quintette canadien n’y va d’ailleurs pas avec le dos de la main morte (beau perronisme), et d’entrée de jeu on nous sature les oreilles de décibels croustillants avec Accidents (qui sonne effectivement comme une collision de 4 minutes). Mais tout à coup, une bonne minute après le coup d’envoi, Green se lance dans la mêlée avec sa voix mi-mielleuse, mi-plaintive. Le ton est donné : on aime ou pas. L’album suit avec Control et It Was Fear Of Myself That Made Me Odd, deux autres bons exemples de la dualité du groupe.

Les musiciens ne sont manifestement pas des bêtes dans leurs domaines respectifs (la structure musicale étant somme toute assez simple), mais le jeu original des guitares, couplé aux performances vocales des deux comparses, et au rythme nerveux de la batterie donne un mélange qui n’accroche peut-être pas au premier abord (trois ans plus tard, je n’accroche toujours pas sur Sharks And Danger, le seul moment un peu raté de l’album selon moi), mais qui surprend assez l’auditeur pour l’inciter à faire une seconde, puis une troisième écoute. Et après, si on est bien embarqué, la qualité des compositions fait le reste (excellentes Hey It’s Your Funeral Mama, Accidents, Control, No Transitory, Happiness By The Kilowatt, etc…). Sinon, ben comme le disait Ti-Jean Chrétien, que voulez-vous…

Un très bon album dans le genre.

J’ai particulièrement aimé :
– « Accidents »
– « No Transitory »
– « Control »

Note : ****

Par
Lire les 155 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 1371 , 1