DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   

21st Century Breakdown – L’ère post-bush de Green Day

Par • 5 mai 2009 à 8:22

cd_green_day_21st_century_breakdownCollaboration spéciale de François Labrie

Après l’immense succès qu’a remporté « American Idiot » (2004), les trois membres de Green Day avaient un défi de taille à relever pour épater ses fans. Billie Joe Armstrong, leader du trio californien avait mentionné, en 2006, lorsque le groupe a commencé à travailler sur « 21st Century Breakdown » qu’ils pouvaient soit retourner à leurs racines, ou soit regarder vers l’avant et pousser encore plus loin dans la direction que le groupe s’était engagé. Ils ont choisi la deuxième option, car le nouveau disque du groupe se veut un nouveau tournant dans la carrière du groupe, qui célèbre ses vingt ans de carrière cette année.

« 21st Century Breakdown » est un deuxième album concept pour Green Day. Il se divise en trois parties : « Heroes And Cons », « Charlatans And Saints » et « Horseshoes And Handgrenades ».  Tout au cours de l’album, nous suivrons l’histoire de Christian et Gloria, un jeune couple qui vit dans l’ère post-Bush.

L’album s’ouvre sur un bruit statique dans lequel se fond la voix de Armstrong sur l’intro « Song Of The Century », un titre a capella sur lequel se chevauchera la pièce titre de l’album, une chanson efficace en deux temps, qui rappelle l’ambiance que le groupe a créée sur leur album précédent, sans toutefois tomber dans les clichés. Suit ensuite le premier single de l’album, « Know Your Enemy », cri de ralliement puissant qui fera sursauter les foules, sans nécessairement être le meilleur morceau que l’album a à nous offrir.

Quelques chansons (« ¡Viva La Gloria! », « Last Night On Earth », « ¿Viva La Gloria? (Little Girl) » et « Restless Heart Syndrome ») débutent aux piano, pour soit exploser vers un punk rock acéré, ou pour prendre une direction plus posée (« Last Night On Earth » rappelle Lennon). Le groupe puise souvent ses inspirations dans la musique des années 60 (non sans rappeler les Foxboro Hot Tubs, nom sous lequel Green Day a sorti un fantastique disque en 2008). Les pièces les plus surprenantes seront « East Jesus Nowhere », chanson tranchante aux paroles toutes aussi virulentes, « Peacemaker », propulsée par des guitares acoustiques à saveur gypsy, des harmonies vocales accrocheuses et une batterie digne des Ramones et, finalement, « ¿Viva La Gloria? (Little Girl) », avec des accents country-punk, alliant piano et guitares saturées.

« 21st Century Breakdown » est rempli de surprises et de mélodies qui sauront rester ancrées au plus profond de nos têtes. Des chansons comme « Christian’s Inferno » et « Last Of The American Girls » sont des joyaux de la musique pop-punk qui démontrent que Billie Joe, Mike Dirnt et Tré Cool n’ont rien perdu de leur talent. Ce qui étonne aussi, c’est l’excellente réalisation de Butch Vig, connu pour son travail avec Nirvana, Smashing Pumpkins et Garbage. Les chansons s’enchaînent et communiquent entre elles comme sur les meilleurs albums de Springsteen, The Who ou même Hüsker Dü.

Seule ombre au tableau, selon moi (et c’est mon humble opinion) est la chanson « 21 Guns » qui est une copie conforme de « Boulevard Of Broken Dreams », succès mondial en 2005.

Green Day n’a donc rien perdu de son mordant et revient à la charge avec un excellent album, explorant encore plus ses influences et démontrant qu’ils sont toujours un des plus grands groupes de notre époque. Un disque à écouter et à réécouter.

« 21st Century Breakdown » sera disponible en magasin le vendredi 15 mai.

****

Par
Lire les 37 articles par

9 Réponses »

  1. Très bonne critique de ce cd, merci.

  2. Très bonne critique de ce cd, merci

  3. Ce gars-là s’y connait beaucoup en musique!! WOW!
    J’ai hâte au 15 mai!

  4. Très bon article, mais je ne suis pas d’accord concernant le fait que « 21 Guns » soit un copier-coller de « Boulevard of Broken Dreams »… L’ambiance du morceau n’est pas du tout la même !

  5. Très intéressant, ça me donne le goût d’avoir cet album. À lire la critique, je suis certaine que je ne serai pas déçue. C’est juste plate de devoir attendre au 15 mai!

  6. Tres bonne revue de « 21st Century Breakdown ». Les multiples références musicales fournies par l’auteur touchent la cible, réussissant a nous donner la perspective quant a la saveur de l’album. Une approche personnelle baignant dans une analyse technique et structurée en résulte inévitablement une critique intéressante et complete

  7. Mes titres préférés sont «Before the Lobotomy», «Murder City», «Horseshoes and Handgrenades» et «American Eulogy». C’est vrai que «21 Guns» est une copie de «Boulevard of Broken Dreams», mais c’est meilleur à mon avis. Sinon, il y a le refrain de la pièce «The Static Age» qui fait penser à celui de «Church on Sunday». Mais malgré les bribes de «déjà vu», l’album est incroyable. J’en suis déjà à presque 20 écoutes…

  8. Tout à fait d’accord avec la critique. Ce qui est rare car elles sont souvent tendance à être négative…
    Le seul point où je ne suis pas d’accord c’est la comparaison entre 21 guns et Boulevard of broken dreams. Ce sont deux titres complètement différents!! Mon top 5: American Eulogy, East Jesus Nowhere, Horseshoes and Handgrenades, Viva la gloria (little girl) et restless heart syndrome. J’ai trop hâte au 18 juillet! 🙂

  9. J’ai vu leur concert le 17 octobre a Anvers en Belgique ^^
    J’ai hâte de les revoir a Rock Werchter [2/07/2010] en Belgique
    >.<

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 9086 , 1