DimancheMatin.com | 10 ans de communication et de divertissement   
Chronique 11 questionsPourquoi poser 10 questions lorsqu'on peut en poser 11? Série d'entrevues colorées exclusives à DimancheMatin.com.

11 questions à Maxime Dumontier

Par • 15 mars 2011 à 18:44

La scène artistique québécoise regorge de nouveaux talents qui émergent les uns après les autres.  Et dans cette lignée, on y retrouve le jeune comédien Maxime Dumontier.  DimancheMatin a voulu en savoir plus sur l’acteur qu’on a vu évoluer à l’écran ces dernières années.  Voici donc 11 questions à Maxime Dumontier.  Car pourquoi poser 10 questions quand on peut en poser 11?

1- On dit que tu as toujours su que tu voulais être comédien, et ce, dès ton très jeune âge.  Raconte-nous comment se traduit cette envie chez un petit garçon d’à peine 4 ou 5 ans. Cette envie se traduit par un jeune garçon qui apprend les commerciaux par coeur et qui les récitent à sa mère en disant: Je vais être meilleur qu’eux! J’ai bifurqué pendant un moment…Je voulais être humoriste mais comme je ne suis aucunement drôle, j’ai continué à apprendre les commerciaux…

2- Qu’est-ce qui te fait vibrer lorsque tu interprètes un rôle, un personnage? J’aime lorsqu’il y a du « jus », comme on dit, quand il y a de la matière, un background à cette personne. Quand il y a un défi. Quand c’est  quelqu’un qui est loin de moi, quand c’est quelqu’un que j’aimerais être.

3- Dans la vie de tous les jours, es-tu quelqu’un qui aime s’évader, qui joue des rôles ou es-tu terre à terre? Je suis très terre à terre. Je suis une personne qui aime s’amuser certes, mais je reste les 2 pieds sur terre. Je trouve que c’est très important de le faire dans ce métier, c’est si facile de se prendre la tête. Mais pour s’évader, je suis très bon et j’aime ça! Mais je ne joue aucun rôle.

4- Jusqu’à maintenant, tes rôles marquants au cinéma ont été très dramatiques.  Est-ce le genre de personnages que tu voulais jouer ou bien ce sont les rôles qui t’ont choisi? C’est une très bonne question, car je me fais souvent dire que je fais d’excellents choix… mais en fait, je ne choisi rien. Je passes des auditions comme tout le monde, je l’ai ou pas. voilà. Donc, ça revient à dire que les rôles me choisissent.

5- Étant un jeune de ta génération, est-ce que les films que tu as tournés (Le Ring, Tout est parfait) où l’on traite de sujets lourds mettant en vedette des jeunes de ton âge sont difficiles à jouer? Au contraire. Ce sont des réalités que je connais, et je fais ce métier parce que j’aime interpréter des personnages. Je me sens interpellé, et je tombe souvent en amour avec mes personnages donc, ça devient facile pour moi de devenir un de ces gars-là. Je me reconnais dans ces personnages, et j’ai envie d’être ces gars-là.

6- Comment une vedette montante du monde artistique québécois envisage-t-il son avenir professionnel et quels sont ses aspirations? J’ai envie que ça bouge!  C’est une des raisons pourquoi je fais ce métier, le fait qu’il n’y a aucune routine. Je veux être bon dans ce que je fait. Je commence à écrire aussi, à temps perdu, et j’aime ça.  Je ne sais pas trop quoi faire de tout ça, mais éventuellement, j’aimerais aller visiter l’arrière de la caméra. Je veux un jour avoir ma propre boite de production aussi. Voilà.

7- Étant un amateur de comédies du genre Seinfeld et Family guy, as-tu envie de jouer dans des comédies ou préfères-tu les drames? J’adore les comédies!  Mais je crois que je n’ai pas la face de l’emploi… J’adorerais jouer les comiques, mais comme j’ai dit, je ne suis pas très drôle. J’adore rire, je suis un bon public pour à peu près tout le monde, donc j’aimerais beaucoup être drôle moi-même. Je crois qu’avec de la pratique, je serai drôle un jour! C’est une de mes aspirations ça aussi, j’ai oublié de l’écrire à la question précédente.

8- Arrêterais-tu de fumer la cigarette en échange de 10 000$?

JAMAIS!

9- Le film Tromper le silence est très axé sur ton personnage de Guillaume mais aussi beaucoup sur ta beauté physique.  As-tu un malaise avec l’idée qu’un scénariste pourrait te choisir pour un rôle d’abord pour ta « belle gueule »? Ah oui?  C’est axé sur ma beauté physique?  Hé ben!  Je suis loin d’être un sex-symbol, donc ça m’étonnerait que quelqu’un pense à moi pour une belle gueule, il y en a 300, si c’est pas plus, avant moi!

10- Tu dis craindre un peu les médias et la visibilité.  As-tu peur de perdre une partie de ta vie personnelle ou n’aimes-tu tout simplement pas parler de toi? Je n’aime pas beaucoup parler de moi. Je peux te raconter des milliers d’anecdotes, mais parler de moi, de mes états d’âme… je ne suis pas très chaud à l’idée… Je ne crains pas les médias, je commence à m’en habituer, mais je sais que ce n’est pas ma force. Je me suis fait souvent dire que j’étais nonchalant et que je n’étais pas super aimable…haha! Mais c’est juste que je ne suis pas une personne qui joue des rôles, comme je l’ai dit, et je ne suis pas un charmeur, alors parfois  ça devient difficile de m’ouvrir à une personne que je ne connais absolument pas. Je n’aime pas l’exposure, je n’ai aucun désir d’attention surdimensionné, je veux juste faire mon travail, incarner des personnages et être reconnu pour le bon travail que je fais, point.

11- Selon toi, est-ce vrai que les comédiens sont des créatures marginales, rebelles et profondément insécures?  Et pourquoi crois-tu qu’un avocat par exemple est très capable de reconnaître ses talents contrairement à un comédien qui tend généralement à dénigrer ses performances? On parle de moi là? haha. Je ne crois pas que les acteurs soient tous comme ça. J’ai toujours pensé que les acteurs, ce ne sont que des gens ordinaires qui ont un besoin d’amour; plus grand que la moyenne. À ne pas confondre avec avoir de l’attention. Et je parle pour moi ici, mais oui, je suis profondément insécure. Je n’aime pas me regarder dans mes films, et j’admire ceux qui en sont capable. J’espère un jour pouvoir le faire. Alors oui, je suis marginal, rebelle et insécure, et je dénigre souvent mes performances. Mais étant un grand perfectionniste et passionné, je me trouve toujours des défauts, des corrections que j’aurais pu apporter, des trucs que j’aurais dû faire, d’autres que je n’aurais pas dû…etc. C’est le lot de tous les acteurs! On aurait toujours pu faire mieux!

Par
Lire les 242 articles par

Laisser un Commentaire

Code de lecture : 4677 , 1